La référence des professionnels
des communications et du design

Entreprise et ONG: relation d'amour-haine ?

Si les entreprises et les ONG tissent de plus en plus de collaborations, ces deux secteurs doivent encore apprendre à mieux se connaitre et à travailler ensemble. C'est ce qui ressort d'une étude menée par National, intitulée Rétablir les ponts : un rapport sur les relations entre les ONG canadiennes et les entreprises, pour laquelle une vingtaine d'organismes ont été sondés.

Ainsi, tous les participants de l'étude estiment que les entreprises cherchent à devenir "vertes" à bon compte, soit en donnant une représentation inexacte de leurs pratiques environnementales, soit en allouant plus de temps et d'argent à faire valoir leur virage vert qu'à implanter de réelles pratiques environnementales. Les ONG considèrent que les entreprises ont été nombreuses, au cours des cinq dernières années, à avoir "gonflé" leurs efforts afin de répondre à une conscience environnementale émergente au sein du public ; ces organisations se montrent donc particulièrement méfiantes face aux initiatives de marketing déguisées en engagements de RSE.

Toutefois, les ONG s'ouvrent au secteur privé, en partie pour combler le manque de financement public qui garantirait davantage leur indépendance, mais aussi pour établir des collaborations à long terme, considérées comme plus constructives.

"La multiplication des alliances entre les ONG et les entreprises est une tendance mondiale, aiguillonnée par la nécessité publique d'agir sur des enjeux comme les changements climatiques et la pollution, dit John Crean, directeur-associé de National. Le partenariat avec les ONG profite aux entreprises en aidant celles-ci à établir des relations avec les parties prenantes et en leur donnant une compréhension et une expertise précieuses."

Mais avant d'entamer une telle relation avec le secteur privé, l'ONG scrutera son futur "partenaire" : la réputation de l'entreprise, sa transparence, ainsi que la présence explicite de principes, de procédures et d'objectifs en matière de RSE détermineront les bases de la collaboration.

Aussi, si de manière générale cette collaboration Entreprise-ONG est clairement engagée, Rick Petersen, vice-président principal, Responsabilité sociale, chez National estime que, pour progresser, elle doit encore faire l'objet d'"un effort de bonne foi des deux côtés pour comprendre les rôles respectifs, pour respecter les frontières et travailler ensemble au bien de la société. Comme dans toute relation, chaque partie doit avoir un véritable respect à l'égard de l'autre, doit être disposée au compromis pour atteindre des objectifs communs, et à maintenir un dialogue constant."

Pour télécharger le rapport (en anglais), cliquer ici.

comments powered by Disqus