La référence des professionnels
des communications et du design

Comment gérer pour innover

M. Laurent Simon

Pour être et demeurer innovatrices, il faut que les entreprises placent la créativité au centre de leur mode de gestion, explique Laurent Simon, professeur de HEC Montréal, spécialiste de l'innovation en entreprise. Ses recherches portent principalement sur l'étude des projets innovants, la gestion des connaissances et celle de la création dans différents milieux (jeux vidéo et multimédia, haute technologie, publicité-communication, industries et entreprises culturelles...). Il sera l'un des conférenciers, aux côtés de Malcolm Gladwell, le 3 décembre prochain, lors de la Journée Infopresse 360 "Réinventer l'innovation".

Pourquoi la créativité est-elle une variable essentielle de l'innovation?
Pour l'exprimer très simplement, l'innovation, c'est apporter une réponse originale à un besoin, fournir à un client externe ou interne une solution nouvelle et porteuse de valeur. La créativité, c'est l'eau qui fait tourner le moulin de l'innovation. Une vision commune, un projet, quelques concepts forts, mais aussi les mille petites idées de la résolution de problèmes au quotidien. Une attitude individuelle et collective qui refuse de tenir pour acquises les solutions éprouvées et qui décident, pour voir, d'essayer autre chose... Dans ce sens, la créativité constitue une pratique de la question et de la remise en question, de l'écoute des besoins, de l'apprentissage par essais et erreurs, dont la conséquence heureuse est, au final, l'innovation.

Quelles sont les entreprises québécoises les plus innovatrices?

Au-delà du cliché de l'inévitable Cirque du Soleil, toute la constellation d'organisations qui travaillent pour et autour du cirque, ScèneÉthique de Varennes, par exemple, mais aussi l'École nationale cirque ou ceux qui s'inspirent et se démarquent dans le même domaine: Éloize, Les 7 doigts de la main, Dans le désordre, BRP et le Spyder Can Man; les réseaux d'entreprise en région, IPL, par exemple, et les gens d'IBM Bromont, qui réinventent au quotidien leurs pratiques de production de microprocesseurs pour demeurer performants et surtout pertinents dans leur industrie. Ubisoft, Montréalaise depuis 10 ans, qui fait rayonner les talents locaux dans le monde entier. Sid Lee, qui sort des sentiers battus dans l'univers pourtant déjà très créatif de la publicité. Et pourquoi pas tous les innovateurs de l'agro-alimentaire qui nous amènent à redécouvrir le terroir, les restaurateurs de Montréal qui nous émerveillent souvent. C'est aussi l'"underground", les arts et la culture, l'instituée et celle de la rue, et les collectifs de création, comme la LNI hier et, aujourd'hui, Kino, dans le court-métrage, Kokoromi dans le jeu vidéo, et bien d'autres, en émergence, à naître et à découvrir...

Quels sont les éléments indispensables pour être innovant?
Une culture de gestion et des pratiques de gestion ouvertes, qui soutiennent les personnes de talent, promeuvent la diversité, favorisent l'exploration et l'expérimentation, les échanges respectueux, l'apprentissage en commun, les débats et l'émulation. Des systèmes de gestion des connaissances qui soutiennent ces démarches, permettent de les mémoriser, d'y revenir, de les déconstruire, de jouer avec et de tenter des assemblages originaux, audacieux, nouveaux... Cela suppose aussi une gestion qui tolère l'erreur, apprend de l'échec et récompense généreusement le succès! Cela repose sur des dynamiques sociales authentiques de partage, de reconnaissance mutuelle, de solidarité et, pourquoi pas, sur le plaisir de jouer ensemble et de réinventer le monde.

Laurent Simon sera l'un des conférenciers d'envergure à la 200e Journée-conférences Infopresse, le 3 décembre prochain, sous le thème "Réinventer l'innovation". Pour plus d'information ou pour vous inscrire, cliquez ici.

comments powered by Disqus