La référence des professionnels
des communications et du design

Pub en ligne: croissance malgré tout, prévoit l'IAB

Selon des renseignements recueillis par le Bureau de la publicité interactive du Canada (IAB), les investissements publicitaires en ligne continueront leur croissance en 2009, malgré un contexte économique incertain.

L'organisme prévoit que les revenus publicitaires en ligne atteindront 1,5 milliard$ au total en 2008, soit 25% de plus que les résultats de 2007, qui s'élevaient à 1,2 milliard$.

Par ailleurs, selon un récent article du US Media Post, trois grandes agences mondiales, Aegis, Interpublic et Publicis, considèrent les médias numériques comme une source stable de revenus pour les annonceurs, malgré l'incertitude qui entoure les prévisions économiques pour 2009.

Pour sa part, eMarketer a compilé les prévisions d'investissements dans la publicité en ligne pour 2009 aux États-Unis et y prévoit une croissance d'environ 15%.

D'après le Bureau de la publicité interactive du Canada, internet touche désormais chaque semaine plus d'adultes que les magazines et les journaux. Internet atteint par ailleurs plus de 18-24 ans et de 25-34 ans que la radio; alors qu'hebdomadairement, internet est à égalité avec la télévision chez les 18-24 ans.

Toutefois, bien que les consommateurs canadiens passent 23% de leur temps libre en ligne chaque semaine, les revenus publicitaires en ligne de 2007 représentaient seulement 8,7% des investissements publicitaires canadiens totaux, ce qui, selon le regroupement, démontre que les annonceurs n'ont pas encore compris tout le potentiel d'internet.

"Les annonceurs n'auront jamais connu de moment plus opportun pour profiter des options que propose la publicité interactive, que ce soit au plan de la création, du ciblage, des communautés ou de la responsabilité, dit Paula Gignac, présidente du Bureau de la publicité interactive du Canada. Le temps passé par les consommateurs en ligne ou en train d'utiliser un autre support interactif ne cessera de croître, peu importe la situation économique, pour la simple raison que ces médias continuent d'enrichir la vie des consommateurs et de répondre à leurs besoins quotidiennement, qu'il s'agisse de besoins pratiques ou liés au divertissement. Dans les prochains mois, les annonceurs les plus éveillés scruteront les choix médiatiques des consommateurs plutôt que les fluctuations quotidiennes des marchés. Ils planifieront en avance leurs investissements supplémentaires dans la publicité interactive en 2009."

comments powered by Disqus