La référence des professionnels
des communications et du design

Steve Rubel: Google change tout

Steve Rubel d'Edelman Digital, l'un des blogueurs les plus influents sur la planète en relations publiques et nouveaux médias, qui sera prochainement à Montréal, estime que les marques vont s'inspirer de Barack Obama, tout comme de John Kennedy à l'époque.

Spécialiste du marketing numérique, Steve Rubel montre plus de 15 ans d'expérience dans ce domaine. Il a joint Edelman, plus grande firme de relations publiques au monde, en 2006, après cinq ans chez CooperKatz. Comme vice-président principal et directeur des "insights" à la division Edelman Digital, il aide les clients d'Edelman à identifier les idées-clés, les tendances et les plateformes numériques émergeantes qui peuvent s'appliquer à des programmes de marketing. Il explore également ces sujets sur son blogue Micro Persuasion, qui se classe parmi le top 100 des blogueurs sur Technorati. De plus, il tient une chronique bihebdomadaire pour AdAge Digital, et présente fréquemment des conférences et des interventions dans les médias.

Deux semaines avant sa venue à Montréal, il a répondu aux questions d'Infopresse.

Quel est le plus important changement entraîné par la montée d'internet et des nouveaux médias sur les relations publiques et les stratégies des entreprises?
Dans les 15 dernières années, internet a apporté à la fois à l'industrie des relations publiques des défis et des possibilités immenses.  Et le rythme des changements s'est considérablement accéléré dernièrement. Le plus important changement de tous, toutefois, c'est l'érosion des auditoires de masse et, jusqu'à un certain point, des médias de masse. Le terrain de jeu est devenu beaucoup plus vaste et a permis à des millions de créneaux de s'épanouir. Cela veut dire plus d'endroits et de façons de livrer nos messages. Mais cela pose aussi des défis: quand faut-il mesurer l'impact?

Quel aspect en particulier aura la plus grande influence sur votre métier: le blogue? Les médias sociaux? La montée du journalisme citoyen? Ou autre chose?
C'est Google. Google est maintenant le plus important site sur le web, et c'est la fenêtre à travers beaucoup d'entre nous voyons le monde. Google est démocratique: il donne, au départ, le même poids au contenu des médias traditionnels, des marques et des médias sociaux, en s'orientant sur la pertinence. Une bonne partie de ce qui s'y trouve est généré ou conçu par des professionnels des relations publiques. Ceux qui créent du contenu de qualité ou obtiennent une bonne couverture dans les médias, y font des gains en présence.

Qu'avez-vous à dire sur le rôle et l'influence d'internet et des médias sociaux quant au déroulement des récentes élections présidentielles et de ses résultats?
Tous les quatre ans, les campagnes électorales nous enseignent ce qu'on peut vraiment faire avec les médias, si l'on investit et prend des risques. On l'avait vu avec Kennedy, lors de l'âge d'or de la télévision. On le constate maintenant avec Barack Obama, à l'âge d'or du web. C'est d'ailleurs le genre d'enseignements que les marques prennent en compte et dont elles s'inspirent par la suite.

comments powered by Disqus