La référence des professionnels
des communications et du design

Loblaw est la cible de Greenpeace

Un magasin Loblaw de la région de Toronto pris pour cible, la semaine dernière, par les activistes de Greenpeace.

Greenpeace a lancé la semaine dernière une campagne nationale destinée à faire pression sur le groupe Loblaw. La première opération a eu lieu jeudi dernier à Toronto : un gigantesque filet de pêche a été suspendu sur l'un de ses supermarchés afin de dénoncer "les pêches destructrices cautionnées par ce géant de l'industrie".

Des affiches ont également été collées sur les fenêtres du supermarché, sur lesquelles on pouvait lire : "Pris la main dans le sac à vendre des espèces de la liste rouge". Huit autres supermarchés de la région de Toronto ont été encerclés avec des rubans, marqués du même slogan, "rappelant les scènes de crime".

Cette première opération s'inscrit dans le cadre d'une campagne de mobilisation que Greenpeace mène depuis cet été auprès des grandes chaînes de distribution : en juin dernier, elle avait en effet publié un rapport sur l'état des mers et océans, dans lequel figurait une "liste rouge" d'une quinzaine d'espèces particulièrement menacées qui ne devraient plus être pêchées et commercialisées. L'ONG demandait en outre aux supermarchés de se doter de politiques d'approvisionnements favorisant les produits de la mer durables (lire l'article).

Selon Greenpeace, Loblaw, qui possède notamment les bannières Maxi et Provigo, "vend 14 des 15 espèces de poissons ou de fruits de mer qui sont les plus en difficulté." Selon l'ONG, les supermarchés ont un rôle à jouer pour l'avenir des océans puisqu'ils assurent le lien entre le consommateur et le producteur. "Nous demandons à Loblaw de cesser de mettre de la pression sur les stocks de poissons et acheter uniquement des produits de la mer exploités dans le respect des principes du développement durable", dit Beth Hunter, de Greenpeace. S'ils refusent de le faire, il n'y aura bientôt plus de poisson sur les tablettes de nos supermarchés."

Après l'Ontario, Greenpeace visera les supermarchés que possède le groupe au Québec : des militants visiteront plusieurs succursales de la province afin de sensibiliser les clients aux problématiques liées à la sur-pêche.

comments powered by Disqus