La référence des professionnels
des communications et du design

goodpurpose (1/3): Le consommateur engagé

Par William L. George, Vice-président principal et directeur de champs de pratique, responsabilité sociale et développement durable, chez Edelman relations publiques.

Malgré le ralentissement économique, les consommateurs canadiens demeurent fidèles à leur engagement envers de bonnes causes, ainsi qu'aux marques qui partagent ces valeurs. C'est l'un des constats que dresse Edelman qui, pour une deuxième année consécutive, vient de publier les résultats d'une importante étude réalisée auprès de 6000 consommateurs dans 10 pays, dont 500 au Canada. L'étude GoodPurpose dresse un portrait de l'engagement social des consommateurs, des actions basées sur leurs croyances personnelles et sur le rôle que peuvent jouer les marques à cet égard.

Conformément aux données de l'année dernière, l'engagement et l'implication sociale demeurent des piliers importants en termes de valeurs chez les Canadiens en 2008. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : plus de la moitié des Canadiens sont personnellement impliqués dans une bonne cause (54%) et sont déterminés à faire une différence (53%). Fort intéressant de constater qu'une grande majorité des Canadiens ont le sentiment qu'ils peuvent personnellement faire une différence en soutenant une bonne cause. D'ailleurs, ce sentiment influe sur les habitudes d'achat, puisque 77% des Canadiens aiment acheter de compagnies qui font des dons à des causes utiles.

Dans la conjoncture économique actuelle, on aurait tendance à croire que le soutien aux bonnes causes serait relayé au second plan; or, plus de la moitié des Canadiens disent que le ralentissement économique n'a pas eu d'impact sur leur soutien à de bonnes causes (56%). Même en temps de crise économique, le sentiment d'engagement reste fort envers les marques et les entreprises qui partagent les mêmes valeurs. En effet, un fort pourcentage, soit 70% des consommateurs canadiens restent fidèles à une marque au cours d'une récession si elle appuie une bonne cause.

Toutefois, en dépit du fait que les Canadiens croient en leur pouvoir d'action, plusieurs d'entre eux pensent que le gouvernement devrait prendre en charge le soutien aux bonnes causes. Les Canadiens démontrent, par le biais de ce sondage, leur appui aux entreprises socialement responsables et souhaitent un engagement et une prise de position de son gouvernement envers les bonnes causes.

Une tendance de société se dessine, celle de l'engagement social basé sur une participation individuelle et collective, mais aussi entrepreneuriale et gouvernementale. S'investir dans un projet commun pour le bénéfice de tous. Mais quel est ce projet commun ? Quelle cause interpelle le plus les Canadiens pour qu'ils aient envie de changer les choses et de s'engager personnellement?

Engagé le consommateur ? Absolument ! Mais en quoi exactement? À lire la semaine prochaine...

Cet article est une contribution d'Edelman.
La semaine prochaine (2/3) : La tendance verte se poursuit

comments powered by Disqus