La référence des professionnels
des communications et du design

Le MoMa mise sur Facebook et YouTube

Cliquez ici pour voir la vidéo

Kim Mitchell, la directrice des communications du MoMA expose les élements essentiels de sa stratégie marketing sur Internet

Quelle est votre stratégie de marketing pour attirer de nouveaux publics?

Nous avons la chance d'avoir une réputation solide et bien établie: le MoMA est une référence mondiale en matière d'art moderne. Pourtant, il y a bien d'autres choses que l'on peut faire le dimanche après-midi à New York que d'aller au musée. La concurrence est partout et de plus en plus féroce. C'est un défi constant de renouveler nos canaux de communication et de fidéliser de nouveaux publics.

Dès que nous en avons l'occasion, nous créons des événements autour de nos activités. Ces événements sont filmés, et ensuite retransmis sur les plateformes Web comme You Tube et Facebook, qui sont devenus les deux outils majeurs dans nos communications pour créer un buzz et faire participer nos publics. Nous avons effectué une étude en septembre 2008 auprès de plus de 12 000 répondants parmi nos visiteurs, et il en est ressorti pour 66% d'entre eux que leurs sites Web préférés sont YouTube et Facebook.

Nous avons créé en janvier 2007 notre propre canal-vidéo sur YouTube pour présenter les artistes et leurs expositions, mais aussi faire découvrir les coulisses du musée. Notre premier montage pour l'exposition de Doug Aitken, un artiste multimédia a été vu plus de 97 000 fois. Pour la venue de Richard Serra, un artiste de réputation internationale reconnu pour ses immenses sculptures d'acier, nous avons réalisé des vidéos de l'installation de l'exposition et de l'artiste et diffusé le film sur YouTube, qui a ensuite été repris par des grand médias comme le New York Times. Aujourd'hui le site compte plus de 110 vidéos du MoMa vues 1,2 millions de fois. Ce genre d'initiative se prête très bien à des expositions interactives, et nous préparons un montage avant-gardiste pour présenter l'installation vidéo de Pipilotti Rist.

Notre page Facebook permet à la communauté du MoMa de plus de 34 000 «fans» de se rassembler et de partager en dehors du musée. Il existait déjà une page non officielle créée par un étudiant de «Northwestern University» de Chicago avec des commentaires intéressants et d'autres moins. Nous avons rencontré cet étudiant qui alimente aujourd'hui nos contenus sur la page officielle et est devenu un véritable ambassadeur de la marque! Nous investissons également dans des campagnes Pay Per Clic sur Facebook, et sommes très satisfaits des résultats.

Il n'existe pas de réel modèle économique sur ces plateformes, mais nous sommes obligés d'y être aujourd'hui pour faire partie de la discussion. Nous avons plusieurs ressources dans notre département Nouveaux Médias dédiées à l'alimentation et à la modération de ces communautés.

Hormis YouTube et Facebook, quels nouveaux outils web utilisez-vous pour promouvoir le MoMa? 

Nous prenons en compte les autre plateformes collaboratives comme flickr, mais nous concentrons nos autres efforts promotionnels sur nos outils internes tels que nos bulletins de «e-news» personnalisés lancés il y quelques années. Nous comptons plus de 175 000 abonnés.

Nous attachons une grande importance à nos sites Web également. A l'occasion de l'exposition Design and the Elastic Mind l'année dernière, nous avons développé un site innovant en Flash avec une multitude de contenus. Nous préparons un nouveau site Web interne pour 2009, avec des applications collaboratives.

Les blogues sont aussi, évidemment, devenus un élément dont nous tenons compte dans nos communications et nos relations publiques. Certains blogueurs dans l'univers des arts ont énormément d'influence, et nous soignons nos relations avec ces derniers.

Comment imaginez-vous le futur des musées?

Le Musée du MoMa est entièrement Wi-Fi, ce qui nous permet d'utiliser les nouvelles technologies à leur plein potentiel. Ainsi nous offrons gratuitement à nos visiteurs nos audioguides audio et vidéo sur l'iPhone et l'iPod Touch. Nous surveillons de près les opportunités du mobile.

Les musées proposaient un accès à information, ils devront demain offrir une expérience intellectuelle et engageante.

Kim Mitchell sera conférencière internationale lors de la prochaine Matinée Influencia dédiée au Marketing culturel 2.0, avec d'autres experts français (musée du Louvre, HEC Paris, le Château de Versailles, les cinémas MK2 et Communic'Art) pour vous informer et sur l'utilisation des nouveaux médias dans l'offre culturelle.

L'événement Marketing culturel 2.0 aura lieu le 18 novembre 2008 de 8h30 à 12h00 à l'Espace du Centenaire - Gare de Lyon (Paris XIIème).

Pour le programme complet, cliquez-ici.

Pour vous inscrire, cliquez-ici.

comments powered by Disqus