La référence des professionnels
des communications et du design

Honda ou comment changer un "brief" pénible en pub sympa

Cliquez ici pour voir la vidéo
Cliquez ici pour voir la vidéo

Brian Gill, codirecteur de création de Sid Lee, commente une campagne de Honda faisant la promotion des différentes caractéristiques du véhicule New Pilot.

"Lorsqu'on m'a demandé de me prêter à cet exercice, je me suis immédiatement rué sur Adcritic - excusez-moi, Creativity. Anyways, je me suis mis à chercher la plus récente et incroyable campagne publicitaire. J'ai déniché plusieurs pubs politiques assez cool, mais Stéphane Charier, de Taxi, a déjà couvert, ici, l'un des très bons exemples dans le genre, et je ne voulais pas vous ennuyer avec encore de la politique américaine. En passant, Wassup08 est géniale. J'aurais aussi pu parler de la campagne de Rethink pour l'Alberta Library (ici et ici), aussi très bonne. Mais pour toutes sortes de raisons, je n'arrête pas de penser à quelques pubs de Honda que j'ai vues récemment.

Ces messages touchent une corde sensible chez moi, parce qu'ils sont bien écrits, mais aussi parce qu'ils sont conçus pour un vrai annonceur et pour un «vraiment vrai» brief. Généralement, le brief va ainsi: «L'annonceur veut une pub télé. Yé! Il désire y voir son produit. Awww. Il souhaite inclure deux, non trois renseignements sur son produit. Je ne gagnerai jamais de Lion avec ça, je téléphone à mon chasseur de tête! (Je sais que je m'étends, mais je suis un rédacteur. Et puis, c'était beaucoup plus court en anglais.)

Anyways, ma fille de 3 ans utiliserait le mot «caca» pour décrire un brief comme celui-là. Mais elle a encore à acquérir la capacité de réfléchir. Les pubs de Bisson et de Balloon répondent très bien à l'une de tâches les moins glamour que nous devons accomplir quotidiennement. Pensez à ces pubs lorsque vous serez tenté de classer un brief dans la catégorie «smelly» et que vous passerez tout l'après-midi sur Facebook (mais oui, c'est ça que vous faites). Ces messages prouvent le vieil adage qui veut que si vous visez les étoiles, vous ne les attraperez peut-être pas, mais vous n'aurez pas non plus les mains pleines de caca. Si vous êtes chanceux, vous sortirez une ligne comme «Forget it, we have too many beverages», et vous aurez des messages qui paraissent bien dans votre portfolio.

Oui, l'on doit s'évertuer de mettre en lumière les mérites de HBO ou même d'un gorille jouant de la batterie, mais nous ne pouvons oublier que, parfois, nos pairs trouvent des façons intéressantes de raconter une histoire sur des porte-gobelets."

Vous pouvez également revoir les précédentes publicités internationales, commentées par des directeurs de création québécois: Luc Du Sault, de Lg2, Gaëtan Namouric, de Bleublancrouge, et Stéphane Charier, de Taxi.

comments powered by Disqus