La référence des professionnels
des communications et du design

Alain Gignac parle de Nolin

Cliquez ici pour voir la photo agrandie

Alain Gignac, qui remplace Pierre Nolin à la tête de BBDO Montréal et de Nolin branding & design depuis le 6 octobre dernier, explique comment il entrevoit l'avenir.

Êtes-vous heureux d'être de retour dans le milieu du design?
Je suis très stimulé par le mandat et effectivement heureux de me rapprocher du produit. J'étais, depuis quelque temps, en amont, travaillant plus en marketing et en stratégie. Mais si je suis designer de formation, j'ai aussi énormément travaillé en pub. Je suis l'homme d'un métier: je suis un gars de com!

Nolin a une culture d'entreprise axée sur la création. Votre arrivée laisse-t-elle présager un rapprochement entre le studio de design et BBDO?
Pierre Nolin a monté sa firme de manière magistrale. Je me compte chanceux de pouvoir emboîter le pas dans l'orientation qu'il lui a donnée au cours des années. Mais il est vrai que, considérant  la dynamique de marché actuelle, il est important d'offrir à nos clients une solution plus globale, de voir la communication de façon holistique. Sans doute, il va y avoir un rapprochement des entités.

À quoi peut-on s'attendre?
C'est une entreprise qui va assurément prendre un virage client important. D'ailleurs, avant tout, je souhaite m'entretenir avec nos clients de leurs besoins et de ce qui les tracasse. Je veux aussi me donner le temps de rencontrer tous les employés et d'avoir avec eux de bonnes discussions ouvertes sur les forces et les faiblesses de l'entreprise.

Travailler pour une boîte qui appartient en majorité à des intérêts américains, ça change quelque chose?
C'est différent de travailler pour une entreprise privée ou publique, mais qu'elle soit québécoise, canadienne ou internationale, son fonctionnement est le même. C'est surtout un avantage: la grande force de BBDO, c'est son réseau. Nous avons les ressources pour répondre aux besoins internationaux de nos clients. Qu'ils soient dans l'alimentation, l'automobile ou les services financiers, nous avons accès, en un coup de fil, au soutien d'un réseau de 287 bureaux dans le monde. C'est un gros plus, surtout avec la plateforme électronique, qui prend sans cesse de l'ampleur. Les entreprises québécoises n'ont malheureusement pas ces moyens.

Jusqu'à récemment, Alain Gignac était associé chez Saine Marketing. Il a aussi occupé diverses fonctions au Groupe Cossette Communication, notamment comme directeur du bureau de Montréal d'Identica branding et design.

comments powered by Disqus