La référence des professionnels
des communications et du design

Portrait de l'économie sociale à Montréal

L'économie sociale a un impact substantiel sur l'économie montréalaise puisqu'elle génère plus de deux milliards$ de revenus par année et fournit un emploi à plus de 60000 personnes. C'est ce que révèle le premier portrait statistique de l'économie sociale dans la région de Montréal, une étude menée par la Chaire de recherche en économie sociale de l'UQAM et la Conférence régionale des élus de Montréal, et dont les résultats ont été rendus publics cette semaine.

L'économie sociale, dans laquelle s'inscrivent les mutuelles, coopératives et autres organismes à but non lucratif (OBNL), constitue un élément particulier au Québec : c'est ici que ces types d'organisations sont le plus présents par rapport au reste du Canada. Ainsi, en excluant les grandes entreprises que sont Desjardins et la Coop fédérée, l'économie sociale représente, à Montréal, près de 3600 établissements fournissant 61500 emplois rémunérés. L'étude souligne en outre que l'économie sociale peut jouer un rôle économique, même sans créer d'emploi : de nombreux OBNL et coopératives, telles que celles d'habitation par exemple, font bénéficier leurs membres d'avantages économiques importants.

L'étude révèle de nombreuses données telles que les secteurs les plus représentés dans l'économie sociale : la santé et les services sociaux (35%), la culture et les communications (13%) et les domaines du tourisme et de la restauration (13%). L'âge moyen de ces établissements est de 19 ans. Et les femmes y ont une place importante puisque 59% des emplois rémunérés y sont occupés par des femmes (ce chiffre grimpe à 66% dans les postes à temps plein), tandis que les conseils d'administration et les postes de direction sont détenus à parité par les femmes et les hommes.

Pour télécharger l'étude, cliquer ici.

comments powered by Disqus