La référence des professionnels
des communications et du design

Média et Mobilité: «Un écosystème se met en place !»

Andy Smith, AdMob

La matinée influencia sur le marketing mobile a tenu ses promesses et mis en lumière les premiers pas d'un média mais aussi...

L'énorme potentiel que représente ce type de communication pour les marques et les opérateurs de téléphonie mobile. En France, plus de 50 millions de personnes seront visées par ce type de marketing promis à un avenir radieux. La matinée influencia au travers de ses intervenants est revenue sur cette nouvelle bulle et son environnement économique et technologique. 

Le conférencier international, Andy Smith, European Head of Business Development, de la régie publicitaire anglaise AdMob a ouvert le bal en développant les techniques marketings déjà en place mais aussi l'impact et l'engouement des consommateurs pour ce type de communication. Une table ronde conduite par, Philippe le Fessant, directeur associé de Jap'Press/InnovAsia research prit la suite avec comme fil rouge une discussion sur les signes objectifs et les hypothèses subjectives quant à l'avenir de ce média.  Une table rondement menée par les acteurs du milieu (Sébastien Olier, directeur division mobile, Kassius, Xavier Perret, vice président, Digital Advertising Solutions Orange, Gonzague de la tournelle, Head of Nokia Interactive France et MEA, Isabelle Flandreau, Directrice du département médias IFOP).

A suivre, les phrases clés de la conférence:


Andy Smith Admob:

«Le marché du marketing mobile en Europe, pèsera dans les 720 millions d'euros contre 110 millions en 2008»

«Le message d'une publicité sur un téléphone portable marque plus les esprits, car il est ressenti comme un message personnel»

«Les téléphones 3g et les smartphones principaux supports de visibilité pour le marketing mobile sont en croissance accrue»

«La pub sur mobile est aujourd'hui plus vendeuse que sur les chaines TV, la presse magazine ou Internet»

La table ronde:


«L'évolution technologique comme l'Iphone a fait beaucoup de bien au marché et permise le développement de ce type de marketing», Gonzague de la tournelle, Nokia.


«La tranche 20-34 ans est la plus active dans l'utilisation du téléphone portable. L'IFOP est convaincu de la pertinence du média même si certains freins persistent comme l'évaluation du taux de pénétration de l'Internet mobile et les mesures d'audience qui restent aléatoire. La difficulté pour justifier l'apport du téléphone portable dans une campagne demeure une des principales barrière», Isabelle Flandreau, IFOP.

«Le mobile ne dois pas rester comme une entité à part mais être intégré dans une stratégie globale de communication», Sébastien Olier, agence Kassius.


«Un écosystème se met en place avec de vraies règles. Il existe encore une réelle complexité technique et l'utilisation des données des consommateurs reste à définir. Le ciblage sera contextuel comme par exemple un pack auto spécial femme.» Xavier Perret, Orange.

«Le marketing mobile fait ses premiers pas, il y a encore beaucoup d'évangélisation à faire. Les annonceurs doivent prévoir des stratégies à long terme et éviter les one shot!», Gonzague de la tournelle, Nokia.

«Le confort d'utilisation de ce type de «com» est un plus pour les consommateurs. Il y a un véritable élan des marques qui veulent passer d'opération de simple curiosité à de vrai plan média», Sébastien Olier, agence Kassius.

comments powered by Disqus