La référence des professionnels
des communications et du design

"Les annonceurs devraient parler moins et faire plus"

Selon Laura Shuler, présidente de l'agence de marketing expérientiel Jack Morton Worldwide, qui sera à Montréal la semaine prochaine, les entreprises devraient s'attarder d'avantage aux expériences qu'elles font vivre au consommateur en prenant exemple sur des marques comme Apple et Mini. Jack Morton, qui compte 18 bureaux dans le monde, a à son actif des réalisations pour Swatch, Volvo et Sony.

On parle beaucoup d'expérience de la marque en ce moment... Comment définissez-vous le marketing expérientiel exactement ?
Il s'agit de générer de l'engagement, à la fois émotif, cognitif et sensoriel, de créer quelque chose qui déplacera le produit de la simple échelle de la notoriété à celle de la loyauté. Le marketers intelligents constatent que l'expérience de marque est le marketing. Ils se voient comme beaucoup plus que des communicateurs, mais bien comme des agents qui soigneront l'expérience de marque à tous les points de contact et non, par exemple durant un événement, ce qu'on associe souvent au marketing expérientiel. Tous les points de contact représentent des occasions de faire des associations positives avec la marque.

Vous savez, tous les investissements publicitaires tombent à l'eau si le consommateur entre dans un commerce bordélique et que le vendeur est impoli. En d'autres mots, les annonceurs doivent parler moins et faire plus.

Quelles entreprises l'illustrent le mieux selon vous?
Apple et Mini en sont des exemples patents. Ils livrent leur promesse de marque à la fois dans leurs produits, dans leur expérience en magasin et dans le service à la clientèle.

Quel lien existe-t-il entre le buzz et le marketing expérientiel?
La qualité de l'expérience associée à une marque a aussi un impact énorme sur ce vecteur fondamental... le bouche à oreille. Selon le Keller Fay Group, il se créé 4,5 milliards d'impressions sur les marques par les conversations chaque jour aux États-Unis. Et les recommandations personnelles constituent le premier facteur d'achat...

Laura Shuler sera conférencière lors de la Journée-conférences Infopresse sur le marketing événementiel. Pour plus d'information sur cette journée, cliquez ici. Vous pouvez aussi accéder directement à la billetterie en cliquant ici.

comments powered by Disqus