La référence des professionnels
des communications et du design

É.-U.: les annonceurs craignent la récession

Les plus récentes données dévoilées par TNS Media Intelligence sur les investissements publicitaires aux États-Unis démontrent que plusieurs annonceurs les ont diminués en prévision de la crise économique attendue.

Ainsi, le deuxième trimestre a connu une baisse de 3,7% des investissements publicitaires par rapport à la même période l'année précédente. Il s'agit de la chute trimestrielle la plus importante depuis 2001.

La télévision a accusé un recul global de 0,4% de dollars publicitaires, mais le portrait varie beaucoup selon les secteurs. Ainsi, alors que les réseaux connaissent une diminution de 2,4%, les chaînes câblées et nationales ("syndicated") rapportent des hausses respectives de 3,1% et 10,2%.

Les magazines affichent une baisse globale de 1,8%, les seuls secteurs connaissant des hausses étant les publications du dimanche (4,8%) et hispanophones (7,1%).

La vague latine est cependant en fort recul dans les journaux, avec une baisse de 11% pour ces publications. Toute l'industrie des journaux montre des diminutions, pour une moyenne de 7,4%.

La radio aussi est en baisse, avec une moyenne de 8,5%. Les deux seuls médias à la hausse sont internet (8%) et l'affichage (1,8%).

Selon TNS, ces variations reflètent à la fois des craintes face à l'avenir de l'économie américaine et la poursuite d'une migration des dollars publicitaires vers d'autres médias, dont internet et les chaînes câblées. "Avec les budgets publicitaires et les cadres d'entreprise sous pression, doublés des incertitudes quant aux dépenses des consommateurs, les marketeurs semblent mettre l'accent sur l'efficacité de leur marque et la capacité d'interagir avec des auditoires biens définis pour assurer un plus grand rendement", dit Dean DeBiase, chef de la direction de TNS.

TNS a aussi divulgué les fluctuations des investissements publicitaires des plus grands annonceurs. Le tableau démontre une réduction marquée chez les fabricants de produits au détail (Procter & Gamble 7,6%; Johnson & Johnson 11,8%; Kraft 6,7%) et de fortes hausses pour Verizon (7,6%) et General Motors (12,9%).

Pour consulter le communiqué émis par TNS avec les données complètes du rapport, cliquez ici.

comments powered by Disqus