La référence des professionnels
des communications et du design

Un chanteur qui sait se faire des amis

David Usher, chanteur du groupe canadien Moist, consultant en nouveaux médias et conférencier lors d'une Journée-conférences Infopresse présentée à la fin du mois, explique comment les nouveaux médias l'aident à entretenir une relation continue avec ses fans, même entre les tournées.

Poursuivant une carrière solo, David Usher agit également comme consultant en nouveaux médias auprès d'EMI Music Publishing. Spécialiste des réseaux sociaux, il gère aussi une petite entreprise de développement de logiciels. Le 25 septembre dernier, il lançait l'album Wake-up and say goodbye.

En quoi un lancement d'album a-t-il changé ces dernières années?
Auparavant, quand on sortait un disque, l'on devait attendre les critiques en se croisant les doigts. Maintenant, ce qui a changé, c'est que je viens de passer deux ans à bâtir une communauté en ligne. Les amateurs de notre musique ayant été délaissés pendant deux ou trois ans, il fallait investir dans les médias de masse pour les récupérer. Il y a maintenant moyen d'entretenir une relation continue et riche avec eux. Les gens qui apprécient mon travail savent depuis un an qu'un album est en préparation. Si quelqu'un a aimé l'un de mes spectacles, il peut maintenant venir sur mon site et s'intégrer à une communauté.

Que faites-vous sur votre site?
Je blogue beaucoup sur la musique et la création. Il m'arrive de déposer deux versions d'une chanson en ligne et de demander aux gens ce qu'ils préfèrent. Les internautes peuvent mettre des photos qu'ils ont prises lors de mes concerts. C'est une relation vraiment authentique. Quand je viens de mettre un nouveau démo en ligne à 5h du matin, les gens savent que c'est moi et pas n'importe quel gars payé pour faire ça. Ce genre de truc ne fonctionne pas. C'est faux et ça se sent tout de suite.

Vous avez 5000 "amis" sur Facebook, vous ne pouvez quand même pas répondre à tous vos courriels. Comment gérez-vous tout cela?
En effet, ça ne finirait plus. En fait, je ne réponds qu'à ceux envoyés sur mon "wall", qui sont publics.

À quel point rendez-vous votre musique accessible gratuitement?
J'en mets beaucoup en ligne (NDLR: pour le lancement de l'album, les vidéos de six chansons ont graduellement été mises en ligne sur différents sites). C'est normal. Cela fait partie de la relation que j'entretiens avec les gens qui aiment ma musique.

Croyez-vous, comme Chris Anderson, rédacteur en chef du magazine Wired et auteur du livre Free, que la musique sera gratuite un jour?
Toute la musique je ne pense pas, il s'en vendra toujours une partie. En fait, la seule partie qui va mal, c'est la vente de disques, elle a été la plus cannibalisée par le web. Mais autrement, on peut vendre des spectacles, et le marchandisage va aussi très bien.

David Usher sera conférencier lors de la Journée-conférences Infopresse sur la culture et le divertissement. Pour plus d'information sur cet événement, cliquez ici. Vous pouvez aussi accéder directement à la billetterie en cliquant ici.

comments powered by Disqus