La référence des professionnels
des communications et du design

«Il ne faut pas être «déconnecté» du monde moderne»

Eric Woerth, ministre du budget, des comptes publics et de la fonction publique

Eric Woerth, qui présentera demain le budget de la France croit en l'influence de la communication et aux nouveaux médias: interview exclusive.

Depuis un an et demi le ministre du Budget, des comptes publics et de la fonction publique  développe son profil sur Facebook. Il a même organisé une soirée le 16 septembre dernier pour rencontrer tous ses «amis». Soirée qui a rencontré un fort intérêt de la part des médias (l'Express, Le Parisien, Marianne).


L'influence d'un ministre du Budget va-t-elle au delà de son action purement ministérielle?

On dit souvent que «l'argent est le nerf de la guerre». L'influence du ministre du Budget est la même que celle d'un directeur financier au sein d'un grand groupe. Par nature, il a donc une influence qui va bien au-delà de son périmètre ministériel: je suis consulté sur toutes les grandes décisions qui ont un impact financier, c'est-à-dire presque toutes. Mais, ce n'est pas parce qu'on vous consulte que c'est vous qui décidez, loin de là: le Premier ministre et le Président de la République d'un côté, l'assemblée nationale et le sénat de l'autre, sont là pour ça. Mais, comme partout, l'influence ne se résume jamais à la seule fonction, la dimension personnelle est essentielle.


Pensez-vous que la communication peut servir l'action politique? Et, inversement, dans quelles mesures peut-elle lui nuire?

La communication est aujourd'hui un enjeu majeur. Si vous avez perdu la bataille de la communication, une réforme positive peut être dénaturée, caricaturée et perçue négativement. Un seul exemple, l'opposition a tenté de faire croire que la loi TEPA* était faite pour les riches alors qu'en réalité elle favorise surtout ceux qui travaillent, à savoir la majorité des Français. Nous avons mis du temps à rétablir la vérité. Le temps de la communication est court: la caricature, l'image l'emportent quasiment toujours sur l'explication.


Les sociologues parlent beaucoup de société de la participation: les citoyens veulent non seulement donner leur avis, mais aussi inter-agir avec leurs représentants. Estimez-vous indispensable d'avoir recours à cette méthode participative?

Notre système démocratique est fondé sur la République, c'est-à-dire avec des élus qui représentent le peuple. Avec les nouveaux moyens de communication, la rapidité de l'échange est devenue impératif. C'est aux élus d'interagir, de discuter pour bien comprendre les Français, y compris au travers de blogs ou d'autres dispositifs internet, comme Facebook. J'y reste très attentif même si mes fonctions comme ministre me laissent moins de temps pour m'en occuper. Néanmoins, rien ne remplace le contact  terrain et direct comme celui dont je bénéficie en tant que Maire de Chantilly. Voila pourquoi je crois que nous pouvons, et même devons, cumuler un mandat local avec une responsabilité ministérielle. Pour autant, trop d'interactivité peut également nuire à la clarté des messages et accentuer encore plus rapidement les polémiques, qui sont déjà très prégnantes en politique!


Est-ce pour cette raison que vous avez un profil Facebook et que vous avez organisé en septembre une rencontre réelle avec vos amis? Quel poids accordez-vous aux nouveaux médias?

A nouveaux médias, nouveaux publics. Les «amis Facebook» qui sont venus me rencontrer physiquement, sont majoritairement des jeunes. Et on sait bien qu'il s'agit d'une population difficile d'accès pour les politiques aujourd'hui. Ils s'amusent à tagger des photos qu'ils font avec vous, regardent ou postent des vidéos, lisent les articles en ligne et réagissent à vos actions, vous soutiennent, vous interpellent... Curieusement, avec les nouveaux médias, c'est un peu le retour de la vie au quotidien, du rapport de proximité et de la connivence. Il ne faut donc pas être «déconnecté» du monde moderne... Et je suis un encore un peu trop jeune pour cela!

 
 
*TEPA est une loi en faveur du Travail Emploi Pouvoir d'Achat mise en place en août 2007.



comments powered by Disqus