La référence des professionnels
des communications et du design

Communiquer sur le développement durable: une évidence pour les entreprises

80% des responsables marketing et communication français ont déjà communiqué sur le développement durable selon l'Observatoire Limelight.

A l'occasion de la 6e Université d'été de la communication pour le développement durable organisée par l'ACIDD*, le Comité 21, l'UDA, l'AACC Marketing Services et Syntec Conseil en Relations Publiques se sont associés pour créer l'Observatoire de la communication et du marketing responsables, en partenariat avec Limelight Consulting.

Première action: la création d'un baromètre. Une étude ad hoc a été menée on-line en juillet/août 2008 auprès de 110 DG, directeurs marketing, communication et développement durable des principales sociétés françaises. Le but: déterminer la place du développement durable dans leur stratégie, identifier les freins existants et dégager des perspectives à 10 ans pour une communication responsable incluant le développement durable.

Bonne nouvelle: selon cet Observatoire, 76 % des entreprises sondées affirment avoir une stratégie RSE. Et 24% l'envisagent. Pour autant cette politique n'est pas nécessairement liée à la présence d'un service de développement durable dédié: seules 55% en disposent.

De fait la responsabilité du développement durable est relativement atomisée au sein des entreprises. D'où la nécessité pour 70 % d'entre elles d'avoir un groupe de travail transversal pour traiter ce sujet, qui relève surtout de l'interne.
Mais à quoi sert la communication? La réponse est claire: avant tout pour «développer une image valorisante et fédératrice auprès de l'interne et des clients» (67% des réponses), et ainsi lever la pédales sur le business (10%).
Si la prise de conscience des enjeux de développement durable passe le plus souvent par les sujets environnementaux (pour 72% d'entre elles), pour autant seuls 47% des interviewés déclarent prendre en compte les impacts environnementaux (com ou marketing).
Les entreprises affirment toutefois rester prudentes en termes de communication par crainte d'accusation de greenwashing notamment, par peur également d'une certaine banalisation du sujet et le manque de maturité des cibles. Le meilleur des mondes est encore loin!

*(Association Communication et Information pour le Développement Durable)

comments powered by Disqus