La référence des professionnels
des communications et du design

Zoom Média poursuit son expansion aux É.-U.

Cliquez ici pour voir toutes les photos

François de Gaspé Beaubien, président du conseil et chef de la direction de Zoom Média, commente l'acquisition de ClubCom, un important réseau de médias numériques dans les centres d'entraînement, qui fait de son entreprise l'un des principaux acteurs mondiaux dans l'affichage intérieur.

Ce nouvel achat fait suite à celui de la firme new-yorkaise InSite en mars, alors son principal concurrent aux États-Unis (pour plus d'information, cliquez ici).

Qu'est-ce que ClubCom exactement et que signifie cette acquisition pour vous?
ClubCom, qui était dirigé par la bannière Precor, est un service de divertissement pour les établissements, en majorité des salles de conditionnement physique, mais aussi des salles de quilles. C'est-à-dire que nous gérons, depuis notre centre de contrôle de Pittsburgh, la programmation personnalisée de vidéoclips, publicités et information pour les établissements par des écrans de télévision suspendus, des systèmes audio d'ambiance et des écrans personnalisés installés sur l'équipement de conditionnement physique. Chaque établissement décide de sa programmation et de sa musique. Bien sûr, il y a de belles possibilités d'intégrer de la publicité ciblée sur tous ces écrans.

Avec cette énorme acquisition [ClubCom exploite plus de 1600 établissements dans le monde] Zoom compte désormais plus de 80 000 panneaux. Si l'on extrait le secteur point de vente (par exemple, Wal-Mart avec ses télévisions qui appartiennent à Thompson), les deux plus grands joueurs mondiaux en numérique sont les entreprises américaines NCN (spécialisée en publicité dans les cinémas) et Screen Vision. Le troisième joueur, désormais, c'est nous.

Quelle est votre stratégie d'affaires?
Nous allons d'abord faire entrer ClubCom au Canada. Nous allons installer des écrans numériques dans des établissements au pays et aux États-Unis, en plus d'étendre la part de marché de ClubCom. En deuxième lieu, nous souhaitons attaquer le marché européen. Nous sommes déjà numéro un en Angleterre avec ClubCom et nous avons déjà réalisé une belle percée en Allemagne, avec quelques centaines d'établissements. Par ailleurs, nous sommes aussi numéro un en Australie et nous avons un bon pied à terre au Japon. Mais nous nous consacrerons à l'Asie en troisième lieu.

Souhaitez-vous faire d'autres acquisitions prochainement?
Oui, nous sommes en négociations, mais rien d'aussi gros que ce que nous venons d'annoncer. Les achats auxquels nous travaillons actuellement concernent, d'une part, les acquisitions pures qui vont enrichir les créneaux que nous occupons déjà et, d'autre part, le développement. Nous prévoyons investir des millions de dollars dans du développement au Canada et aux États-Unis, toujours dans nos secteurs de sport et de resto-bars, mais nous regardons aussi plusieurs autres options...

Nous voulons continuer de grandir. Et je crois que nous sommes vraiment au bon endroit au bon moment puisque, présentement, les deux seuls médias en croissance sont internet et l'affichage. Et dans l'affichage, ce qui monte le plus vite, c'est le numérique. La flexibilité et la rapidité du numérique sont énormes. Un annonceur nous a déjà soumis 54 versions de sa publicité! Ce qui s'en vient également à grands pas, c'est l'interactivité, en statique ou en numérique. Ma prédiction: encore un an, et nous y sommes. Nous nous y préparons sérieusement.

comments powered by Disqus