La référence des professionnels
des communications et du design

Qualité de l'air: Montréal dresse un bilan encourageant

Les alertes au smog ont été particulièrement nombreuses durant l'été 2007. En haut, photo prise le 27 juin, puis en bas, deux jours plus tard.

Les industries présentes dans l'est de la ville ont contribué à améliorer la qualité de l'air de Montréal l'an dernier. Le rapport 2007 du Réseau de surveillance de la qualité de l'air, rendu public cette semaine, souligne en effet que ce secteur de la ville, fortement marqué par la présence d'industries pétrolières et pétrochimiques, a connu une amélioration substantielle de sa qualité de l'air. En particulier, le dioxyde de soufre et le benzène, deux polluants très présents dans cette zone, ont diminué respectivement de 38% et 20% par rapport à l'année précédente.

De manière générale, le document indique que la qualité de l'air montréalais est en amélioration, le nombre de journées de mauvaise qualité étant en continuelle baisse depuis quatre ans : l'année dernière, 44 journées ont été classées de mauvaise qualité, soit une diminution de 6% par rapport à 2006.

En revanche, le nombre de journées de smog a augmenté : quatorze avertissements ont été émis au cours de l'été 2007, soit le plus grand nombre depuis 2000. De plus, les particules fines, qui contribuent au smog, demeurent un problème important, notamment en hiver : certains secteurs résidentiels, tels que Rivière-des-Prairies, connaissent en effet un nombre plus élevé de jours de mauvaise qualité de l'air qu'au centre-ville. La raison : le chauffage au bois, fort émetteur de polluants.

Pour télécharger le rapport 2007, cliquer ici.

comments powered by Disqus