La référence des professionnels
des communications et du design

Le marketing snobe les réseaux sociaux

Une étude menée par Survey Sampling International démontre le peu d'intérêt stratégique porté au Web 2.0 pour la promotion des marques! Est-ce surprenant?

Malgré le buzz constant dont bénéficie le web 2.0, jumelé à une attraction grandissante des consommateurs, les professionnels de la communication sont loin de faire de cette nouvelle technologie un axe prioritaire de leur plan marketing et de la promotion de leur marque. Contrairement à ce qui avait été prédit en 2006, les réseaux sociaux ne sont pas l'eldorado juteux promis aux annonceurs. Le milieu de la publicité, malgré une explosion des dépenses publicitaires sur la toile reste en position d'attente et de tests sur un terrain encore meuble. Même les professionnels des pays friands de ses communautés web comme l'Espagne ou l'Allemagne ne sont que 25% (19% pour la France, 11% pour la Grande Bretagne et 8% pour les Pays Bas) à utiliser le web 2.0 dans leur stratégie marketing. En l'espace d'un an les six nations européennes sondées ont réduit leurs investissements de 50%! La France, elle, est passée de 56% en 2007 à 23% pour l'année en cours.

Mais à quoi servent donc les réseaux sociaux? Avant tout de «réseautage». Un «réseautage» qui leur permet d'approfondir des relations aussi bien avec leurs collègues qu'avec leurs contacts professionnels. Les résultats de l'enquête menée auprès de 6874 professionnels* au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Espagne, en Italie et aux Pays-Bas, démontrent que 50 % vont sur des sites de «réseautage» tous les jours, avec 4 % des répondants avouant même se connecter toutes les heures.
Ce besoin de contacts est le premier facteur de motivation en Espagne (50 %), au Royaume-Uni (49 %) et en Italie (42 %). Pour les autres nationalités,  Facebook et consorts constituent un moyen d'observer son prochain. Les Français sont les plus curieux avec 53%, suivis de près par les Italiens (44%) et les Allemands (43%). Surement une déformation de Big Brother...
Parmi ceux qui utilisent activement les réseaux sociaux pour développer leurs relations professionnelles,  les participants révèlent que les principales opportunités concernent les relations publiques et les relations avec la clientèle.
L'étude de SSI apporte une réponse à court terme sur l'utilisation de ce type de communication: le B2B est prioritaire au B2C, mais pour encore combien de temps? Les prévisions sur le potentiel  gargantuesque des réseaux sociaux vont elles se confirmer dans les prochains mois? A-t-on vraiment trouvé la bonne formule pour s'adresser aux consommateurs sans passer pour un intrus? Les professionnels voient pour l'instant les réseaux sociaux comme des espaces de communication et s'interrogent sur leur intégration dans un plan marketing. Au final, les plateformes sociales ne sont pas encore considérées comme une valeur sûre. Peut être faudra t-il attendre l'émergence du Web 3.0 pour entrevoir un nouveau terrain de jeux fiable et lucratif...

* SSI a sondé 6 874 professionnels membres d'OpinionWorld au Royaume-Uni (2 551), en Espagne (702), en Allemagne (645), en France (1 137), en Italie (1  510) et aux Pays-Bas (329).


comments powered by Disqus