La référence des professionnels
des communications et du design

Une Chaire consacrée à la séquestration du carbone

Le titulaire de la Chaire, Michel Malo, entouré des ministres Line Beauchamp et Claude Bachand, ainsi que de Pierre Lapointe, directeur de l'INRS.

Une Chaire de recherche, financée par Québec à hauteur de 5 millions$, vient d'être créée afin d'étudier la séquestration géologique du CO2. Basée à l'Institut national de la recherche scientifique (INRS), à Québec, cette Chaire sera dirigée par Michel Malo, expert de la géologie des Appalaches, et plus particulièrement de la Gaspésie.

"Les travaux de la chaire contribueront à développer l'expertise québécoise dans le domaine de la séquestration géologique du carbone et à préciser les potentiels d'application au Québec, a déclaré la ministre du Développement durable, Line Beauchamp. Cette initiative, qui vise à diversifier les solutions à notre disposition, sera éventuellement complémentaire à nos efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre à la source."

La Chaire profitera en outre de l'expertise en géologie du pétrole et en hydrogéologie développée au fil des ans par les chercheurs de l'INRS et des compétences des chercheurs du Centre urbanisation culture société (également basé à l'INRS) pour évaluer les enjeux socioéconomiques de l'implantation de techniques de stockage et de captage du carbone au Québec.

"Les travaux seront également menés en partenariat avec l'industrie et permettront d'élaborer des projets de maîtrise et de doctorat en vue de former des étudiants en sismique, en modélisation de bassins, en géologie de réservoir", dit Michel Malo.

Rappelons que les technologies de captage et de séquestration du CO2 figurent parmi les solutions répertoriées par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) pour atténuer l'accumulation du CO2 dans l'atmosphère. Selon le groupe d'experts, ces technologies pourraient permettre d'atteindre jusqu'à 55% des réductions requises afin de stabiliser les concentrations atmosphériques de CO2 au cours du XXIe siècle.

comments powered by Disqus