La référence des professionnels
des communications et du design

Rogers encore dans la rue

Commanditaire du tournoi de tennis de la Coupe Rogers pour une sixième année, Rogers a encore déployé des opérations bien au-delà du stade Uniprix, lieu de l'événement.

Ainsi, dans les jours précédant le début du tournoi, une escouade de 12 personnes a parcouru les rues et les lieux achalandés de Montréal (Place Ville-Marie, Complexe Desjardins, Vieux-Port, etc.) dans le cadre de l'activité "Vrai fan de tennis Rogers". On y invitait les gens à se costumer comme les joueuses de tennis d'autrefois, puis on les photographiait avec un appareil sans fil, ce qui leur donnait la possibilité de remporter l'une des 405 paires de billets offertes pour assister à un match.

Les fans les plus "intenses" voyaient leur photo publiée dans le journal Métro en plus de se qualifier pour le tirage du grand prix: une paire de billets pour la durée du tournoi, une autre pour la soirée des joueuses à l'hôtel Fairmont Le Reine Élizabeth, ainsi que deux appareils sans fil Sony Ericsson. "Dès le premier jour, 200 personnes ont participé en quelques heures", indique Marie-Ève Villeneuve, chef, relations publiques et communications, de Rogers Sans-fil. Un microsite et une page Facebook ont aussi été créés pour l'occasion.

L'offensive s'inscrivait dans un historique d'activités de rue auxquelles Rogers recourt afin de rapprocher les Québécois de la marque dans le cadre du tournoi estival. Par exemple, en 2006, l'opération "Smash Rogers" permettait aux passants de connaître instantanément leur vitesse de frappe grâce à un système d'analyse de vitesse similaire à ceux des terrains professionnels. De plus, 300 000 découpes imprimées d'une balle de tennis Rogers à gratter donnaient la chance de remporter notamment des billets pour le tournoi.

Lors d'éditions précédentes, des événements comme "Tennis dans la rue" (trois jours de tennis et de concerts sur la rue Crescent) et le spectacle Tennisapalooza ont aussi permis d'optimiser la perception de la marque. "De telles initiatives lui ont donné une personnalité par une association avec un événement populaire. La preuve en est que dans nos recherches, des qualificatifs comme cool, jeune et innovateur sont désormais nommés comme faisant partie de nos attributs, explique Sylvie Charette, vice-présidente, marketing et communications, de Rogers Sans-fil. De plus, les concepts élaborés sont toujours en lien avec une fonctionnalité de nos produits, de sorte qu'ils servent non seulement la marque, mais ils permettent aux consommateurs de se familiariser avec nos appareils. L'objectif est de faire vivre des expériences aux gens, car l'exploitation de commandite prend tout son sens quand elle les met en relation avec la marque."

Rogers, associée au volet féminin du tournoi depuis 2002 et à la portion masculine depuis 2005, a récemment annoncé la poursuite de son partenariat pour les éditions de Montréal et de Toronto jusqu'en 2011. À noter que dans un sondage réalisé par Impact Recherche à la mi-juillet (soit avant les tournois montréalais et torontois) et à être publié dans le numéro de septembre d'Infopresse, Rogers se classe deuxième derrière Molson parmi les marques spontanément associées à la commandite sportive.

comments powered by Disqus