La référence des professionnels
des communications et du design

Le conseil d'administration, garant de la RSE

Alors qu'actuellement la responsabilité sociale des entreprises (RSE) est souvent du ressort de la direction, les conseils d'administration doivent aujourd'hui assumer activement leur rôle. Ils doivent pour cela intégrer les enjeux sociaux et environnementaux à leurs fonctions en matière de bonne gouvernance, qu'il s'agisse de surveillance, d'orientation stratégique ou de reddition de comptes. C'est ce que prône le Conference Board of Canada dans son rapport The Role of the Board of Directors in Corporate Social Responsibility, rendu public hier.

"Les entreprises commencent à comprendre l'importance de la responsabilité sociale et de la viabilité pour leur compétitivité, mais elles se sont attardées à la RSE à l'échelon opérationnel, tenant cette question à l'écart des délibérations stratégiques du conseil d'administration", dit l'auteure du rapport, Coro Strandberg.

Le rapport étudie donc l'influence qu'exercent -- ou devraient exercer -- les conseils d'administration canadiens sur les performances environnementales et sociales de l'entreprise, et examine comment la RSE et la gouvernance se rejoignent peu à peu.

En outre, le document propose une feuille de route en 12 étapes destinée à guider les conseils d'administration souhaitant assumer pleinement leur rôle d'influenceur de la RSE dans l'ensemble des sphères de leur entreprise.

  1. Intégrer la RSE dans la mission et les valeurs de l'entreprise;
  2. Communiquer l'engagement du conseil d'administration, à l'interne ainsi qu'aux diverses parties prenantes de l'entreprise;
  3. Intégrer la RSE dans la gestion de risque de l'entreprise, identifier les opportunités et instaurer des processus de gestion et de suivi;
  4. Intégrer la RSE dans la stratégie d'affaires et les plans de développement (buts, objectifs, suivi des performances...);
  5. Se doter d'un comité consacré à la RSE;
  6. Rendre compte aux parties prenantes des résultats, en s'appuyant sur des standards internationaux de reddition de comptes;
  7. Intégrer des indicateurs de performance non financiers et à long terme, propres à la RSE, dans l'intéressement des gestionnaires;
  8. Inclure les considérations de RSE lors du recrutement de nouveaux membres du conseil;
  9. Assurer la formation et l'encadrement nécessaires aux membres du conseil en matière de RSE;
  10. Instaurer des processus de dialogue et de remontées d'information avec les parties prenantes;
  11. Recruter un président ayant une compréhension et des compétences reconnues en RSE;
  12. Tenir compte des enjeux de RSE dans les décisions stratégiques majeures de l'entreprise (acquisitions, investissements, fusions, partenariats d'affaires...).

Pour télécharger le rapport (en anglais seulement), cliquer ici.

comments powered by Disqus