La référence des professionnels
des communications et du design

Les panneaux vivants ont de plus en plus la cote

Après McDo et son panneau «salade», c'est au tour de HSBC de prendre la tendance à bras le corps au royaume du gazon, Wimbledon!

Existe-t-il une appellation pour ce concept de communication qui est en train d'acquérir ses lettres de noblesse au royaume de l'affichage? Le dernier «coup» en date créé par JWT London à l'occasion du partenariat historique entre la banque anglaise et l'un des plus vieux tournois du monde représente des personnages liés au monde du tennis.

Le panneau utilise une nouvelle sorte d'herbe qui pousse selon certains procédés. Pour arriver à ce résultat, les artiste à l'origine de l'oeuvre (Heather Ackroyd et Dan Harvey) utilisent l'herbe comme papier photo et apposent en chambre noire, un négatif du cliché censé s'imprimer sur l'herbe. Les propriétés photo sensibles de l'herbe réagissent et reproduisent la photo. Plus il y a de soleil, plus l'herbe produit de la chlorophylle et plus le panneau est vert. L'image jaunit si les rayons ne sont pas au rendez vous. Ce fut sûrement le cas pendant la quinzaine du tournoi! Cette oeuvre publicitaire n'aura vécu qu'un temps puisque son espérance de vie n'a pas dépassé la durée de la compétition.

Tout comme «Fresh Salad» de McDo, d'ailleurs récompensé à Cannes par un Lion d'or Media, ce type d'affichage n'a pas fini de nous surprendre. Nous ne sommes qu'au début d'une nouvelle forme vivante et évolutive de communication!

comments powered by Disqus