La référence des professionnels
des communications et du design

Et si l'on faisait simple?

Cliquez ici pour voir la photo agrandie

L'Observatoire du salon Maison&Objet signe son 13e cahier d'inspirations, placé sous le signe de la simplicité; un avant-goût des tendances et influences à venir en 2009 dans le monde du design.

Face à un monde complexe et incertain, désordonné et encombré, les scénarios futurs vont à l'essentiel. La terre et le terroir reprennent de la valeur. Les urbains, en mal d'enracinement, apprécient un nouvel équilibre entre la ville et les champs. La nature et la technologie replacent enfin l'homme au coeur de l'écosystème. Place à l'élégance des objets humbles et modestes. Touchons du bois. C'est une belle manière de vivre chez soi.

Le prochain salon Maison&Objet, à Paris, du 5 au 9 septembre, a recensé trois grands mouvements et a demandé à ses quatre "tendanceurs" préférés de les illustrer.

- "Slow Tech" : Ralentir pour vivre mieux. François Bernard propose de faire une pause dans un monde dématérialisé. Les technologies douces et fluides revisitent la naturalité au service d'une philosophie de vie simplifiée. Le style s'inspire également de l'esthétique industrielle des designers-ingénieurs du siècle dernier. Des formes lourdes et apaisantes cultivent une élégance solide et rassurante. La maison reprend de l'épaisseur, loin du prêt-à-jeter.

- "Les Métropuritains": Tous en rang pour l'écosurvie. Le bureau de style Nelly Rodi révèle les nouvelles résistances des "Métropuritains". Camouflés sous les apparences d'un élégant dépouillement, ces urbains écolos revendiquent un désir d'ascèse et de rigueur presque militaire. Les militants d'une écologie de vie saine activent les utopies de la survie et d'une frugalité teintée de sensualité. Un manifeste d'une radicale simplicité.

- "Farm Life" : Retour à la terre ferme. Élizabeth Leriche défriche les champs d'une nouvelle "agri-culture". Les plaisirs simples de la vie rurale revigorent les valeurs du terroir et des racines. À l'heure de l'urbanisation galopante, un style agreste se ressource pieds et mains dans la terre. On redécouvre la beauté animale et végétale du monde agricole. Des objets enracinés cultivent l'authenticité paisible des matières brutes et des savoir-faire artisanaux.

Ah qu'il est doux de ne rien faire, ou presque...

comments powered by Disqus