La référence des professionnels
des communications et du design

Les entreprises québécoises évaluées selon leurs politiques d'achat

Mountain Equipment-Coop et Ikea figurent parmi les entreprises les plus inspirantes en matière de politiques d'approvisionnement responsable (PAR). Le Centre international de solidarité ouvrière et la Coalition québécoise contre les ateliers de misère viennent en effet de rendre publics les résultats d'une étude menée auprès d'une soixantaine de grandes entreprises (Alcan, Banque Royale, Gaz Métro, Telus...) et d'organisations publiques (Hydro-Québec, Loto-Québec, Ville de Montréal...). Objectif : évaluer leur niveau d'implication dans le domaine de l'approvisionnement responsable et la qualité de la transparence dont elles font preuve quant à leur démarche.

Le rapport dresse notamment des classements par type d'organisation. Ainsi, Mountain Equipment-Coop (MEC) et Ikea sont en tête des grandes entreprises, la première faisant même l'objet d'une mention spéciale pour la qualité et la cohérence "peu commune" de sa politique d'approvisionnement. On y salue notamment la volonté de MEC de créer des relations à long terme avec ses fournisseurs par le biais de mesures d'accompagnement efficaces, les vérifications internes et externes en collaboration avec des firmes partenaires, et sa participation à des initiatives internationales telles que la Fair Labor Association et le Maquila Solidarity Network.

Le secteur de la grande entreprise fait également l'objet de quatre sous-classements sectoriels (Énergie et industrie, Foresterie, Finance, Biens et services), des points positifs et des améliorations à apporter étant soulignés pour chacun d'eux.

Dans l'ensemble, les auteurs soulignent que les critères sociaux sont beaucoup moins pris en compte dans les PAR que les considérations environnementales. Ils mettent également en garde contre le fait que les PAR restent parfois en périphérie des activités des organisations, leur offrant plus un levier de communication qu'une véritable occasion de transformer leurs pratiques. Par ailleurs, s'ils estiment que l'implantation de PAR demeurent encore au stade embryonnaire au Québec, les auteurs admettent que ce secteur évolue rapidement -- "une phase idéale pour repérer les tendances les plus progressistes". Ils indiquent ainsi que le rythme d'adoption d'une PAR a considérablement augmenté ces trois dernières années. Une deuxième édition de cette recherche sera d'ailleurs menée en 2008-2009.

Pour télécharger le rapport, cliquer ici.

comments powered by Disqus