La référence des professionnels
des communications et du design

Greenpeace confronte la responsabilité des supermarchés

Des militants de Greenpeace, en Belgique, s'enchaînant autour des espèces menacées placées sur des étalages (photo: Greenpeace).

Greenpeace demande à huit importantes chaînes de distribution, dont Loblaw, Sobeys et Metro, de se doter de politiques d'approvisionnements favorisant les produits de la mer durables.

Dans un rapport intitulé Épuisé, Rapport sur les supermarchés et l'avenir des aliments de la mer, rendu public cette semaine, l'ONG dresse un constat sombre quant aux menaces qui pèsent sur l'état des mers et océans, et sur les stocks de poissons et fruits de mer de la planète. Le document dresse notamment une liste rouge de 15 espèces particulièrement en danger et qui ne devraient donc plus pouvoir faire l'objet de négoce.

Face à ce constat, Greenpeace expose la responsabilité des grandes chaînes de distribution alimentaire. Plus particulièrement, elle pointe du doigt les huit plus grandes entreprises du secteur (Loblaws, Sobeys, Metro, Wal-Mart, Costco, Safeway, Overwaitea et Federated Cooperatives), leur reprochant de ne pas disposer de politique d'approvisionnements encadrant la protection des espèces menacées.

Greenpeace leur demande en outre de cesser la vente de produits présents dans sa liste rouge, où figurent le thon rouge de l'Atlantique, le flétan de l'Atlantique, la morue, le requin et la raie. Elle leur demande également de se doter de politiques d'approvisionnements responsables dans ce domaine, et de mieux informer les consommateurs sur les produits marins qu'ils achètent. Selon Greenpeace, en adoptant de telles pratiques, les supermarchés enverront un message fort aux producteurs et aux fournisseurs.

Pour télécharger le rapport, cliquer ici.

comments powered by Disqus