La référence des professionnels
des communications et du design

Capital-Image compense son empreinte écologique

L'agence de communication Capital-Image a mis en oeuvre un programme environnemental qui intègre la carboneutralité de ses opérations. Ce programme a été initié à l'automne 2006, alors que quatre associations de communicateurs québécoises venaient de signer une déclaration en faveur des valeurs du développement durable (lire l'article). "Nous voulions contribuer à cette initiative, dit Yvon Desautels, président de l'agence. Les réflexions personnelles de chacun de nous a conduit à la mise en place d'un comité vert au sein de l'agence."

Ce comité a ainsi identifié 50 mesures visant à réduire l'empreinte écologique de l'entreprise qui compte une quinzaine d'employés à Montréal. Parmi ces actions : utilisation de papier recyclé pour l'impression, diminution du nombre d'impressions couleurs, utilisation de lingettes en coton dans la cuisine en remplacement des essuie-tout jetables, remplacement des gobelets en plastique par des verres et tasses lavables, réduction du chauffage ou de la climatisation durant la nuit et les fins de semaine, sélection d'équipements informatiques EnergyStar, augmentation du télétravail, etc.

Le processus a ensuite conduit l'entreprise à vouloir compenser les émissions de carbone générées par ses activités. L'Institut Pembina, qui avait déjà collaboré avec le bureau torontois du groupe Environnics, dont est membre Capital-Image, a alors procédé à l'évaluation de l'entreprise. "Nous avons pu constater que notre bilan carbone est avantagé par l'hydro-électricité, comparativement à nos collègues des bureaux de Toronto, New York ou Washington", dit Yvon Desautels. Les 38 tonnes de CO2 générées en 2007 ont ainsi été compensées par l'achat de crédits de carbone auprès de Planétair.

comments powered by Disqus