La référence des professionnels
des communications et du design

Trois questions à Yves Gougoux

Yves Gougoux, président du conseil et chef de la direction de Publicis Canada, explique comment le Groupe Publicis a adapté son offre à l'arrivée des nouveaux médias.

Comment la montée des nouveaux médias change-t-elle le travail des agences?
En fait, ça change tout et ça ne change rien. L'important pour les agences est de prendre conscience que le Web 2.0 est venu bouleverser le rôle du consommateur. Il a désormais beaucoup de pouvoir et est intransigeant dans sa relation aux marques. Il ne veut pas se faire "achaler" par un annonceur, mais plutôt vivre une expérience ou participer à la création de contenu.

Une formulation en anglais décrit bien le travail que doivent désormais accomplir les agences: "We have to find amazing ideas to ignite conversations that will become contagious." Donc, notre rôle consiste aujourd'hui beaucoup plus à écouter les consommateurs qu'à leur parler.

Comment Publicis applique-t-il ces principes?
Plusieurs outils nous permettent de prendre le pouls de la population. Je vais vous donner un exemple récent. Lors de la dernière campagne présidentielle en France, l'équipe de Nicolas Sarkozy a utilisé le service Free Thinking, de Publicis. Il s'agit d'un groupe composé d'une cinquantaine de personnes sur une plateforme Web qui agissent comme une sorte de groupe de discussion. L'avantage est de pouvoir prendre le pouls de la population en direct, sans le filtre des médias et sans délai.

Ce système a permis à l'équipe de Nicolas Sarkozy de voir avant le débat télévisé que Ségolène Royale n'était pas perçue comme une bonne chef de file. Cette information a aidé à préparer l'argumentation du candidat pour le débat.

Les grandes agences doivent-elles devenir des agences numériques?
Non, mais il faut intégrer le Web et les nouveaux médias dans la réflexion globale, pas seulement comme une division parallèle. Par exemple, l'acquisition de Digitas par Publicis [NDLR: en décembre 2006, pour 1,3 milliard$US] a permis d'intégrer la division Modem à notre réseau mondial. Aujourd'hui, Modem compte pour environ 20% des activités de Publicis Canada. Au pays, on retrouve environ 32 employés qui travaillent pour cette division, mais nos employés sont connectés en permanence avec les bureaux de Modem partout dans le monde. Ça permet un échange fluide de l'expertise mondiale.

D'ici quelques années, le Groupe Publicis s'est donné comme objectif que le numérique constitue 30% de ses activités.

comments powered by Disqus