La référence des professionnels
des communications et du design

Achetez-moi je suis laide!

Cliquez ici pour voir la vidéo
Cliquez ici pour voir la vidéo

La marque de chaussures américaine Croc's se flagelle pour mieux se faire connaître! C'est une technique de «com» comme une autre!

Comment faire du beau avec du laid? Prenez si possible un produit original avec autant de détracteurs que d'adorateurs. Sachez amoureusement le mettre en scène et le tour est joué!
En fait c'est un peu plus compliqué que cela en a l'air. Pour séduire un public déjà nombreux, Crocs vient de lancer avec l'agence Zimmerman, une campagne laissant la place à des «pseudo» consommateurs étant pour ou contre le produit (ndlr: pour les non-initiés, Croc's est une sandale moulées en résine de synthèse faisant penser aux sabots des infirmiers).
Ses passionnés parlent avec verve de leurs chaussures qui sont à leurs yeux bien plus qu'un simple bout de caoutchouc recyclé. On sent la fascination pour un produit moche mais ô combien fun pour son utilisateur. A l'inverse les détracteurs prennent un certain plaisir à conspuer un objet qui n'aurait jamais à leurs yeux du voir le jour...

A défaut de prêcher des convaincus, la stratégie mise en place depuis 2005 et baptisée «Ugly can be beautiful» (le moche peut être beau) a été élaborée pour faire revenir sur leurs décisions de non-achat, les consommateurs persuadés de la laideur du produit. Le but est de rendre la sandale attirante et convaincre le client de la beauté de l'objet. Lui donner à défaut d'authenticité parce que trop récente, une profondeur d'âme. Pour en arriver là, la  sandale se moque d'elle-même! Elle est tellement certaine de sa valeur qu'elle se permet de mettre en avant un physique ingrat et une composition plus chimique que noble! Le blog communautaire sorti au mois de mai conforte cette politique de communication. On peut y voir des mini-vidéos avec entre autre le manager vociférant, Don King (toujours dans les bons coups), louant les qualités des modèles. Plusieurs petits films envoyés par des particuliers sont aussi en ligne, mettant en scène pour certains, de véritables mises à mort de Croc's. Par exemple, une jeune fille d'aspect gothique, donc réfractaire aux couleurs découpe l'une de ses victimes aux ciseaux. Toutes ces vidéos consolident la campagne et on comprend mieux les bénéfices record du crocodile (emblème de la marque) en 2007. Avec 820 millions de dollars de recettes, la sandale est distribuée dans 25 000 points de vente à travers le monde. Riche d'une cinquantaine de modèle, elle n'a pas fini de faire parler d'elle.

Sur ces dernières années la palme de l'originalité dans le monde de la chaussure revient incontestablement à Croc's. Et en France? Qui osera ressortir les fameuses méduses en plastique de nos tendres années? «Success story» garanti!

comments powered by Disqus