La référence des professionnels
des communications et du design

L'AMCA dévoile la deuxième partie de son étude

Cliquez sur l'image pour télécharger le document

Les Canadiens évitent de plus en plus la publicité, mais y sont davantage réceptifs quand elle leur est présentée hors de leur foyer, selon une nouvelle étude, menée par Ispos Descarie et l'Association marketing canadienne de l'affichage (AMCA).

L'AMCA (formation créée en 2005 et composée des afficheurs Astral Media Affichage, Newad, Pattison, CBS Affichage et Zoom Média) a présenté hier la suite de l'étude "Une journée dans la vie", visant à mieux comprendre comment les consommateurs perçoivent l'affichage et l'attention qu'ils y accordent par rapport aux autres médias.

Selon l'enquête, les Canadiens se sentent trop exposés à la publicité, particulièrement à la télévision (85%) et sur Internet (72%). Ce sentiment entraîne un taux d'évitement publicitaire élevé pour la plupart des médias: Internet (73%), journaux (56%), magazines (56%), télévision (52%), affichage (51%) et radio (46%).

"L'objectif était de bâtir sur les connaissances acquises lors de la première étude, qui nous a renseignés sur le style de vie des Canadiens et nous a révélé que nous passons plus de la moitié de notre temps hors de notre foyer", dit Rosanne Caron, présidente de l'AMCA. Les résultats soulignent le fait que 33% du temps médias des participants par semaine se porte sur l'affichage.

L'étude montre par ailleurs que si l'investissement publicitaire dans l'affichage demeure faible (16%), la notoriété publicitaire de ce média auprès des consommateurs est assez importante (27%). À titre de comparaison, la télévision représente 31% en investissement publicitaire pour une notoriété de 32%.

"L'affichage est souvent utilisé par les agences comme un média secondaire et complémentaire", dit Catherine Bourcier, directrice, stratégie et recherche marketing, de Newad. L'enquête souligne d'ailleurs que 40% de ceux qui évitent la publicité à la télévision regardent les campagnes d'affichage.

Selon l'AMCA, les nouvelles technologies sont de plus en plus souvent utilisées (affichage numérique, Bluetooth) pour atteindre les cibles insaisissables. Au cours des trois mois suivant l'exposition à une affiche publicitaire, plus de 37% des Montréalais ont visité le site Internet mentionné et 6% ont envoyé un message texte. 

"Il faut engager le consommateur, créer de l'interaction avec lui, dit Nicole Gervais, directrice, recherche, de CBS Affichage. L'affichage est l'un des médias les plus complices pour travailler avec les nouvelles technologies."

comments powered by Disqus