La référence des professionnels
des communications et du design

Documentaires sur la sécurité alimentaire

Deux documentaires, l'un sur l'entreprise Monsanto, l'autre sur les substances chimiques contenues dans l'alimentation, prennent l'affiche au Québec.

Le monde selon Monsanto, de la Française Marie-Monique Robin, dresse le portrait de cette entreprise à l'origine de produits tels que le BPC et l'agent orange. Chef de file mondial des OGM, Monsanto se présente aujourd'hui comme une entreprise des "sciences de la vie", affirmant vouloir résoudre les problèmes de la faim et préserver l'environnement. En donnant la parole à des scientifiques, représentants de la société civile, avocats, politiciens, anciens salariés, la journaliste poursuit un objectif clair : démontrer comment, derrière l'image de société propre et verte, se cache "un projet hégémonique menaçant la sécurité alimentaire du monde et l'équilibre écologique de la planète."

Le monde selon Monsanto sera présenté au cinéma Ex-Centris (Montréal) et au cinéma Le Clap (Québec) à compter du 23 mai.

Réalisé par la Québécoise Carole Poliquin, le documentaire Homo-Toxicus (voir la bande-annonce) s'intéresse aux substances toxiques contenues dans nombre de produits de consommation courante, comme le bisphénol A, présent dans des bouteilles et biberons, qui a récemment fait les manchettes. La réalisatrice a fait analyser son sang afin de savoir combien de ces substances s'étaient accumulées dans son organisme ; elle a ensuite rencontré des chercheurs, des personnes souffrant de problèmes de santé potentiellement liés à ces substances, des représentants de Santé Canada, afin de faire la lumière sur ce problème de santé publique. "D'un risque acceptable à un autre risque acceptable, nous sommes en train d'admettre l'intoxication progressive de tout le vivant, dit-elle. Et comme pour le climat, personne ne sait quand nous franchirons le point de rupture."

Homo-Toxicus sera présenté au cinéma Ex-Centris du 16 au 22 mai.

comments powered by Disqus