La référence des professionnels
des communications et du design

Ecosociété sous la menace de Barrick Gold

À gauche : le livre Noir Canada, publié aux éditions Ecosociété. À droite : extrait de la campagne anti-SLAPP menée en 2006, à laquelle avait participé, entre autres, le chanteur-compositeur Yann Perreau.

La maison d'édition Ecosociété relance le débat sur les poursuites-bâillons alors qu'elle subit actuellement une telle menace de la part de Barrick Gold. L'entreprise aurifère réagit en effet à la publication du livre Noir Canada-Pillage, corruption et criminalité en Afrique, présenté comme la synthèse et l'analyse de documents publics portant sur des abus d'entreprises canadiennes opérant en Afrique.

Barrick Gold réclame 6 millions$ à Ecosociété et aux auteurs du livre pour dommages moraux compensatoires et dommages punitifs, soit "25 fois le chiffre d'affaires annuel" de la maison d'édition, qui opère en tant qu'organisme sans but lucratif.

"Cette poursuite-bâillon est une lourde menace pour le droit à l'information, pour la liberté d'expression et donc pour la démocratie, déclare Ecosociété dans un communiqué. Nous pensons que l'édition indépendante joue un rôle fondamental en démocratie. C'est pourquoi nous refusons de nous faire museler de la sorte et entendons poursuivre notre travail d'éditeur engagé."

Ecosociété demande au gouvernement du Québec de légiférer contre ce type de poursuite abusive, également nommée SLAPP (Strategic Lawsuit Against Public Participation). Elle fait ainsi écho à plusieurs démarches entreprises depuis deux ans par divers représentants de la société civile, dont une campagne soutenue par plusieurs personnalités qui avait été menée à l'automne 2006 (lire l'article).

comments powered by Disqus