La référence des professionnels
des communications et du design

Unilever entend l'appel de Greenpeace

À la suite d'une récente campagne de Greenpeace contre sa marque Dove, le groupe Unilever s'est engagé à modifier ses pratiques d'approvisionnements.

Fin avril, Greenpeace avait lancé une campagne en vue de faire pression sur Unilever dont les produits Dove contiennent de l'huile de palme issue de la destruction des forêts indonésiennes (voir la vidéo). L'ONG pointait du doigt la responsabilité des fournisseurs d'Unilever dans la destruction de ces écosystèmes.

Le groupe international, propriétaire de dizaines de marques de produits de grande consommation, a réagi la semaine dernière par la voix de son président, Patrick Cescau : Unilever s'est engagée à utiliser de l'huile de palme durable dès le second semestre 2008 et s'est fixée l'objectif de s'approvisionner exclusivement en huile certifiée d'ici à 2015. Le groupe s'engage en outre à aider ses fournisseurs à rencontrer ces nouveaux critères, en obtenant des certifications pour leurs propres plantations ou pour les huiles qu'ils achètent auprès d'autres producteurs. Unilever a également annoncé qu'il soutiendrait la demande de Greenpeace de voir adopté un moratoire sur de nouvelles plantations de palmiers à huile qui contribueraient à détruire les forêts anciennes et les tourbières d'Indonésie.

"Nous prenons ces engagements car nous estimons que c'est la meilleure chose à faire pour nos clients, pour l'environnement, pour les communautés où est exploitée l'huile de palme, ainsi que pour nos activités et nos marques", a déclaré Patrick Cescau.

Saluant la réponse de l'entreprise, Greenpeace a invité les autres multinationales qui utilisent de l'huile de palme, dont Procter & Gamble et Nestlé, à suivre cet exemple.

comments powered by Disqus