La référence des professionnels
des communications et du design

Des compressions massives à TQS

Remstar, nouveau propriétaire de TQS, a annoncé hier ses mesures de compressions budgétaires, qui comprennent 270 suppressions de postes ainsi que l'abolition de bulletins de nouvelles et de diverses émissions. 

TQS a ainsi indiqué que, dès le 2 juin prochain, elle ne produira plus qu'un bulletin de nouvelles par jour, celui de 22 heures. Et, sous réserve de l'approbation du CRTC, elle entend abandonner la diffusion d'émissions de nouvelles dès septembre 2008.

"Avec des pertes de 18 millions$ au cours de la dernière année financière et un déficit accumulé de 71 millions$, la direction de TQS n'a pas d'autre choix que d'aligner rapidement le budget d'exploitation de la prochaine année avec les revenus escomptés", souligne le réseau dans un communiqué. "TQS juge que l'offre de service dans le créneau de l'information est surabondante et impossible à rentabiliser, c'est un problème qui touche toute l'industrie de la télédiffusion", explique dans le même communiqué, Serge Bellerose, vice-président, nouveaux médias et affaires corporatives, qui assume aussi la direction de TQS par intérim.

À Montréal, 152 postes sur 298 sont supprimés. "Caféine" et "Flash" font partie des émissions qui disparaissent. Ailleurs, 50 postes sont abolis à Québec, 30 à Sherbrooke, 16 à Trois-Rivières et 22 à Saguenay.

Le réseau avait déjà commencé ses compressions mardi, avec l'abolition du poste de vice-président à l'information, occupé par Réal Germain, ainsi que le congédiement de trois cadres à Québec: le directeur de la station, Renaud Francoeur, la directrice de la production commerciale, Nathalie Fleury, et le directeur des ventes, Joël Godin.

Les réactions à l'annonce n'ont pas tardé. La Fédération nationale des communications - CSN a qualifié les suppressions de "sauvages", alors que la Fédération professionnelle des journalistes du Québec s'est dite "consternée" par l'abolition du service de nouvelles. Le gouvernement Charest a également promis d'utiliser son "influence" auprès du CRTC pour éviter l'abolition des nouvelles à TQS, rapportait le journal La Presse hier en fin de journée.

comments powered by Disqus