La référence des professionnels
des communications et du design

Peace and Love 1968- 2008

Peace and Love de Kenzo vintage edition
serre-tête baba chic de Glamour
pack Picard d?agneau rogan josh
accessoires de décoration Blanche Porte
Indiblouse au Printemps

Quarante ans après le mai révolutionnaire, les rêves hippy inspirent plus que jamais mode, cosmétiques, alimentaire et accessoires de décoration.

L'anniversaire des 40 ans de Mai 1968 va être l'occasion de revenir sur ce mouvement qui fut autant une révolution de la société que celle des habits et des produits de consommation. Mai 68: les féministes prônent la totale liberté, les homosexuels affirment leur différence et sortent dans les rues en marcel, les étudiants arborent des vestes Mao, les jeans sont griffés de sigles anarchistes.
Aujourd'hui, le vêtement militaire est détourné à des fins pacifistes, la parka s'habille de fleurettes, tandis qu'Isabelle Marant crée des robes à imprimés camouflage et que le treillis est en soie chez Sportmax. Le keffieh des Palestiniens fait un come-back customisé de diamants ou brodé de fils de soie. Mais ce sont surtout les fleurs qui sont à l'honneur tant chez Missoni que chez Laura Ashley ou Roberto Cavalli. La génération des «baba cool» nous transmet son héritage. Preuve en est l'attirance pour le continent indien et la nouvelle tendance bobo qui ne reprend nullement le style bollywood d'il y a deux ans.
Le vépéciste La Blanche Porte donne les couleurs de l'Inde à toute une partie de sa déco avec «mon été indien». Le Printemps met à l'honneur ce continent avec des indiblouses créées pour lui par Balmain. Et dans ses campagnes de communication, Hermès est habillé des éléphants indiens de cravates rose et de carrés orange flashy.
La revendication s'affiche aussi fortement chez les joailliers avec des pendentifs Pomellato gravés d'un «J'aime la liberté» et une campagne provocatrice de Dinh Van (signée PublicisEtNous) avec un poing levé Place Vendôme.
Côté parfums, L'Opium d'Yves Saint Laurent caracole toujours dans les ventes, mais c'est le japonais Kenzo qui affirme le plus son attirance pour le phénomène hippy. Après avoir célébré Holî, la fête des couleurs des 20 et 21 février, avec un Kenzoamour en édition limitée, la marque lance pour ses 20 ans un flacon orné du symbole «peace and love» dans quatre packagings carton qui célèbrent l'époque 70.
Même les cheveux affichent un romantisme seventies avec des papillons pour Sonia Rykiel et des imprimés psychédéliques pour des bandeaux Glamour.
En alimentaire, même si la fête de Holî est passée, les marques déploient des trésors d'ingéniosité pour dévoiler la typicité de la cuisine indienne: «Pataks» demeure le N° 1 en matière de pâtes à curry. «Daregal», spécialiste des herbes, explore les divers continents avec des dosettes individuelles de sauces indiennes mangue-curry surgelées. Le Chinois «Luang» s'associe au Français «Marie» pour créer des plats individuels de poulet tandoori et de samoussas aux crevettes. Enfin, les surgelés «Picard», à l'opposé de la Bollyfood, investissent le régional avec des recettes authentiques de terroir avec le tadka daal du Punjab, le poulet goan originaire de Goa et l'agneau rogan josh de la région du Cachemire. Toute une cuisine évasion de délices épicés!

comments powered by Disqus