La référence des professionnels
des communications et du design

Les environnementalistes présentent leur plan d'action

Une coalition d'une dizaine d'ONG environnementalistes a publié un plan d'action présentant la voie de la durabilité que devrait emprunter le Canada. Les principaux mouvements écologistes du Canada, dont Equiterre, Greenpeace, le Sierra Club du Canada, l'Institut Pembina et la Fondation David Suzuki, se sont regroupés afin de rédiger ce document. Intitulé Demain n'attend pas, il présente les stratégies que devrait adopter le Canada en ce qui concerne les changements climatiques, la consommation d'énergie, la production alimentaire, les substances toxiques, l'eau, la forêt et les océans.

Le document énonce en outre cinq principes de bases qui devraient systématiquement être pris en compte dans toutes les lois et politiques fédérales :

  1. le principe de précaution (l'incertitude scientifique ne peut servir d'excuse à l'inaction),
  2. le principe de pollueur-payeur (personne ne devrait avoir le droit de polluer et de laisser les écosystèmes ou les collectivités en assumer les conséquences),
  3. la protection des opportunités futures (à l'instar de la dette publique, le Canada doit se préoccuper du déficit environnemental légué aux générations futures),
  4. l'imputabilité (les gouvernements doivent rendre compte des objectifs et des progrès réalisés),
  5. le civisme global (le Canada doit être un chef de file mondial du développement durable).

Pour les ONG, l'une des premières actions serait l'instauration d'un prix sur les émissions de gaz à effet de serre, initiative qui démontrerait non seulement l'engagement du gouvernement, mais contribuerait surtout à réduire l'empreinte écologique canadienne. Ce prix, évalué à au moins 30$ par tonne métrique de CO2 en 2009, devrait passer à 75$ en 2020.

Le site Web consacré au rapport en détaille le contenu. Pour télécharger le document, cliquer ici.

comments powered by Disqus