La référence des professionnels
des communications et du design

Les Québécois aiment... leurs banques

Malgré les perturbations économiques et la crise du papier commercial, les banques ont connu en 2007 leur plus grande remontée dans l'estime des Québécois, selon le 11e classement Commerce / Léger Marketing des entreprises les plus admirées.

En un an, la plupart des banques ont connu une appréciation importante dans ce classement. Au total, l'industrie bancaire a amélioré son positionnement de 9%. La Banque Scotia arrive 32e (+15%), la Banque de Montréal 33e (+12%), la Banque Nationale 39e (+11%), la Banque Laurentienne 48e (+7%) et la CIBC 60e (+11%). Seul le Mouvement des caisses Desjardins a connu un recul, avec une baisse de 7%.

Dans une entrevue à Commerce, Serge Lafrance, vice-président, marketing, de Léger Marketing, estime que "les déboires qu'elles [les institutions financières] ont connus les ont rendues plus sympathiques aux yeux des Québécois". Le magazine souligne aussi que l'approche client mise de l'avant par les banques depuis quelques années semble expliquer cette soudaine remontée. Ce nouveau positionnement pourrait aussi faire comprendre la baisse de popularité de Desjardins, auparavant perçue comme la banque «plus humaine»", dit Commerce.

Bien que la remontée des banques marque le classement de 2007, les entreprises occupant les premières positions du classement demeurent sensiblement les mêmes. Le Cirque du soleil arrive en tête, suivi de Toyota, Jean Coutu, Honda et Postes Canada. IGA et St-Hubert sont à égalité en sixième position, de même que Sony et Métro (en huitième place), tandis que Radio-Canada clôt le top 10.

La plus forte baisse va à Alcan (-21%). Selon les spécialistes interrogés par Commerce, cette chute est attribuable à l'achat de ce fleuron québécois par la société étrangère Rio Tinto.

De son côté, Bell reçoit la palme peu enviable de l'entreprise du classement dont les participants avaient la plus mauvaise opinion. L'opérateur a reçu une mauvaise note de 25% des personnes sondées par Léger Marketing. Selon Jacques Nantel, professeur à HEC Montréal interrogé par Commerce, "les mauvaises expériences de nombreux clients, sur le plan du service, expliquent en grande partie cette faible cote".

Cliquez ici pour consulter le classement.

comments powered by Disqus