La référence des professionnels
des communications et du design

Ids 08: Tom, Arne et les autres

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Conférenciers inspirants, nouveautés créatives, public nombreux, la 10e édition du Interior Design Show (Ids) de Toronto vient de s'achever; en voici les principaux attraits.

La première des trois journées du salon réunit les professionnels du design et des invités prestigieux y sont invités à présenter leur travail.

On a vu défiler à Toronto les plus grands noms du design et de l'architecture, et, cette année, l'étoile de l'événement était le Britannique Tom Dixon qui a su démontrer avec beaucoup de simplicité dans la forme (et une pointe de désabusement) la façon dont il aborde aujourd'hui son métier.

Lucide face à ses enjeux, il a relaté l'histoire de son parcours, depuis ses débuts de sculpteur-soudeur, la fondation d'Eurolounge, ses sept ans chez Habitat en tant que directeur artistique, jusqu'à ses récentes distributions gratuites de sièges à Londres et son travail de directeur du design écologiquement responsable pour l'entreprise finlandaise Artek.

Le public a aussi eu droit à une leçon de design d'objets érotiques, un créneau prometteur tant il est misérable du point de vue du design.

L'autre vedette de la journée a été le Belge Arne Quinze, figure plutôt rock du design contemporain, artiste allumé et autodidacte qui s'est fait connaître il y a une dizaine d'années grâce à du mobilier en mousse colorée. Aujourd'hui Arne Quinze est à la tête de Quinze et Milan, studio d'une soixantaine d'employés qui dessinent toujours des meubles, mais qui, surtout, mettent en forme ses idées les plus folles. Celles-ci prennent souvent la forme de structures faites d'accumulation de poutres de bois qui s'accrochent aux bâtiments existants, infiltrent les intérieurs ou, comme dans le cas de celle construite dans le désert du Nevada pour le festival Burning Man, sont finies en brasier géant.

Une visite de son site permet d'embrasser l'ampleur de son travail, des installations souvent conceptuelles, commanditées par des fabricants de l'industrie, comme la très visionnaire société belge de radiateurs Jaga.

Ids permet aussi de prendre le pouls de la création canadienne. Sous la forme, par exemple, d'une exposition organisée par le magazine Azure, présentant 10 créateurs innovateurs canadiens. Deux Québécois en faisait partie: l'architecte de Québec Pierre Thibault et la céramiste Pascale Girardin.

Celle-ci exposait également dans la section Studio North un impressionnant cercle lumineux non pas en céramique, mais en résine, réalisé en collaboration avec l'entreprise québécoise Lumid. Au Studio North, se trouvent les meilleurs artisans, les idées innovantes, même elles ne sont qu'à l'état de prototypes. À remarquer: la magnifique commode aux coins mous de Question Objects, les expérimentations de Luflic (fauteuil en tubes gainés) et la lampe origami spécial Canada.

Sans être immense et prétentieux, Ids se positionne de plus en plus comme le rendez-vous du design canadien, axé sur la création et les beaux objets du quotidien.

comments powered by Disqus