La référence des professionnels
des communications et du design

Baromètre de Confiance (1/3): Le milieu des affaires inspire de plus en plus confiance

Par William L. George, vice-président principal et directeur de champs de pratique, responsabilité sociale et développement durable, Edelman relations publiques.

Edelman vient de publier son Baromètre de Confiance 2008, vaste étude qui analyse le degré de confiance de leaders d'opinion, au Canada et dans 17 autres pays. Cette étude, dont c'est la 9e édition, est élaborée à partir d'entretiens menés avec 3100 leaders d'opinions dans 18 pays. Elle analyse leur degré de confiance à l'égard des grands acteurs que sont les entreprises, les gouvernements, les médias et les ONG, ainsi que les critères qui la déterminent et l'influencent. Le Baromètre de Confiance constitue un véritable guide des tendances marquantes pour l'année 2008, et ce, pour toute organisation considérant la crédibilité et la confiance de ses interlocuteurs comme déterminantes.

Jusqu'à présent, au Canada, la confiance des sondés allait avant tout à "des personnes qui leur ressemblent", c'est-à-dire des pairs partageant les mêmes centres d'intérêt et préoccupations, ainsi qu'aux ONG. Si la crédibilité de ces sources n'est en rien remise en question dans la nouvelle étude (loin de là), elles sont rejointes cette année par un nouvel acteur : le monde des affaires.

Il semble en effet que les leaders d'opinion canadiens ne considèrent plus que le changement puisse venir essentiellement des actions gouvernementales. Ils se tournent désormais vers les milieux d'affaires, exigeant d'eux qu'ils soient moteurs du changement. Et surtout qu'ils suscitent des actions significatives : c'est en effet cette finalité qui intéresse en premier lieu les canadiens, qui surveillent également de très près la bonne réputation des entreprises.

Cet article est une contribution d'Edelman
La semaine prochaine (2/3) : La confiance va à une bonne réputation, au sens large.

comments powered by Disqus