La référence des professionnels
des communications et du design

Transcontinental lance Metro Halifax

Médias Transcontinental prend aujourd'hui le virage des journaux gratuits en publiant la première édition de Metro Halifax, sur les cendres du Daily News.

Le groupe a annoncé simultanément la fermeture du tabloïd Daily News, publié à 20 000 exemplaires, qu'il avait acquis en 2002, et le lancement, en partenariat avec Metro International et Torstar, du quotidien gratuit Metro, tiré à 25 000 exemplaires.

"Un journal gratuit constitue un modèle d'entreprise très différent qui nécessite une vingtaine d'employés au lieu d'une centaine. On peut imaginer l'économie d'échelle", déclare Marc-Noël Ouellette, vice-président principal du groupe des journaux de Médias Transcontinental.

Il souligne par ailleurs l'avantage que représente pour les annonceurs l'arrivée du quotidien gratuit dans le marché le plus important des Maritimes: "Un de nos objectifs principaux était de compléter notre réseau national. Certains de nos annonceurs à Toronto voulaient atteindre le pays en entier."

Le quotidien gratuit est désormais implanté dans sept marchés du Canada: Montréal, Halifax, Ottawa, Toronto, Calgary, Edmonton et Vancouver. Son tirage total dépasse 825 000 exemplaires.

"La perception de Metro dans le monde publicitaire est très bonne, souligne Alain Tardy, vice-président, stratégies médias, de Marketel. Nous n'avons aucun mal à le vendre à nos clients annonceurs. L'édition d'Halifax va bénéficier de la crédibilité du réseau."

Le spécialiste ajoute que l'implantation de Metro à Halifax s'inscrit "dans une plus grande pénétration des quotidiens gratuits au Canada". "Ils touchent de 13% à 27% de la population, dans un contexte de baisse généralisée du lectorat des quotidiens", dit-il. 

Si les tarifs publicitaires du Metro Halifax sont 35% plus élevés que ceux du Daily News en raison de la hausse du tirage, Marc-Noël Ouellette pense que la publication ne perdra pas pour autant ses annonceurs. "Le profil démographique des lecteurs du Metro est sensiblement le même que celui du Daily News, jeunes, mobiles, plutôt scolarisés", dit-il.

Marc-Noël Ouellette se veut par ailleurs rassurant quant à la place consacrée au contenu local dans la nouvelle parution. "Nous aurons six journalistes locaux pour l'édition d'Halifax, c'est plus que pour celle de Vancouver", précise-t-il.

La fermeture du Daily News a entraîné le licenciement de 92 employés.

comments powered by Disqus