La référence des professionnels
des communications et du design

Début des audiences sur le FCT

La crise du Fonds canadien de télévision (FCT) entame son second chapitre cette semaine, avec le début des audiences devant le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

Les dirigeants du FCT ont été les premiers intervenants à se faire entendre hier.

Selon la Presse canadienne, ils se sont défendus contre l'accusation voulant que les émissions financées par le FCT n'intéressent pas le grand public. Ils ont ainsi présenté des succès populaires soutenus par l'organisme, comme "François en série", "Little Mosque on the Prairie" et "Les hauts et les bas de Sophie Paquin".

L'utilité du FCT avait été remise en question à pareille date l'an dernier par Shaw Communications, qui avait alors suspendu temporairement ses contributions financières à l'organisme. Quebecor Média lui a rapidement emboîté le pas, protestant contre le fait qu'elle devait contribuer au financement du FCT, sans recevoir de financement de sa part en retour.

Un groupe de travail du CRTC a par la suite recommandé que le FCT prenne un virage plus commercial, tout en faisant davantage de place aux nouvelles plateformes. La position a été rejetée de nouveau hier en conférence de presse par la Société des auteurs de radio, télévision et cinéma ainsi que par l'Union des artistes (UDA).

D'ici la fin de la semaine, le CRTC entendra les points de vue de Radio-Canada, Quebecor, Canwest et l'UDA. Les dirigeants du FCT reviendront vendredi pour clôturer l'audience publique. Shaw a fait savoir qu'elle boycottera les audiences. Son président, Jim Shaw, dit ne pas vouloir "perdre son temps" dans le processus.  

Pour un rappel des enjeux entourant la crise du FCT, cliquez ici.

comments powered by Disqus