La référence des professionnels
des communications et du design

DNA, identité unique

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Le restaurant DNA n'est pas un lieu convenu; il est beau, mais aussi surprenant, bicéphale et légèrement déstabilisant; il se vit de l'intérieur au sein de boîtes vitrées transparentes.

Bruno Braën est un habitué des espaces atypiques, des lieux à l'identité forte. Cette fois, le designer a poussé un cran plus loin en proposant un lieu parfaitement habillé et maîtrisé, sans ses habituelles rémanences de chantier.

À gauche, un bar entièrement orange. Orange du sol au plafond en passant par le mobilier. C'est un bar et un lounge, un lieu du soir, dynamisant, avec la juste dose de clinquant qui sied à la clientèle venue se divertir. À droite,  c'est le restaurant lui-même... plus cérébral.

Il est inséré dans une architecture grandiose, typique du Vieux-Montréal. Inséré car c'est montés sur une plateforme surélevée que les dîneurs prennent place, ce qui leur permet de jouir sans retenue de la vue que donnent les immenses fenêtres sur la rue et sur le fleuve. Cette plateforme, sorte de piscine à l'envers, revêtue de minuscules carreaux de marbre anthracite, est cernée de vitres transparentes réalisées par Formaverre. C'est une boîte, une pièce dans la pièce qu'on ne sait pas trop par quel côté aborder.

Mais une fois qu'on y prend place, le regard capte peu à peu les multiples détails qui font vivre le lieu: une ouverture par laquelle se glisse une lampe sur pied, les étranges lampes suspendues, le capitonnage irrégulier des banquettes, les dossiers des chaises. Les jeux de vitres, fenêtres et miroirs embrouillent un peu la perception, et certains préféreront jouer les marginaux en choisissant les quelques tables disposées hors de la "boîte".

Derrière le bar, une structure légèrement courbée rappelle qu'Habitat 67 n'est pas loin. Se croisent ici diverses inspirations parfois impossible à deviner. Mais finalement, peu importe, car il règne dans cette salle une atmosphère particulière qui ne prend pourtant pas le dessus sur la vie qui l'anime.

DNA
355 Marguerite d'Youville

comments powered by Disqus