La référence des professionnels
des communications et du design

Génération P: une maison de production collaborative!

Aurez-vous le courage de croire en ce type de projet? C'est à peu près le style de question posée par «Have You Got The Nerve».

Le lancement d'une nouvelle idée n'est jamais chose aisée. Dans un contexte audiovisuel des plus crispés, il est souvent préférable de remettre au goût du jour les anciennes recettes, plutôt que de partir sur des nouveaux projets sans grande visibilité. Cette hésitation actuelle a engendré un concept - s'inscrivant tout à fait dans la tendance de la Génération Participative - «d'investissement collectif de particuliers» pour un projet professionnel. C'est avec cette vision originale qu'une société de production anglaise pourrait voir le jour. «Have You Got The Nerve» (aurez-vous le courage, sous-entendu de prendre cette décision), s'est inspirée de ce type de recherche de fonds pour prendre naissance. HYGTN n'existe pour l'instant que virtuellement car elle repose sur une probable future association de 3000 personnes.
Alors comment ce nouveau type de société peut-il voir le jour? Le créateur Marc Bowness, loin d'être un inconnu dans le milieu de création audiovisuelle (une émission sur son concept de citoyenneté en ligne dans une petit île du Pacifique Sud, «Tribewanted» passe actuellement sur la BBC 2) propose à ces 3000 - pas un de plus - «chanceux» de devenir producteurs exécutifs et indirectement actionnaires d'une entreprise. La procédure est simple, il faut cotiser à hauteur de 60 livres (90 euros environ). Les «executive producers» seront directement impliqués sur les projets audiovisuels. Ils posséderont 25% des parts de l'entité et recevront des bénéfices pouvant aller jusqu'à 10% des sommes engrangées par la réussite des futurs (s'ils voient le jour) projets, ainsi qu'un pourcentage sur des produits dérivés liés au succès des émissions (là aussi si elles sont lancées) produites par HYGNT.
Aux pionniers de cette aventure, s'ajouteront des abonnés payants qui ne pourront pas toucher de royalties mais seront soutenus pour développer leurs propres projets audiovisuels. HYGTN axera ses créations sur 3 types de programmes: le documentaire, le divertissement et l'adaptation TV - Cinéma. Les professionnels (cameramen, ingénieurs son, etc.) auront accès aux projets et pourront s'impliquer sur un pilote qui leur tient à coeur.
Un fait est certain, l'approche des concepts de programmes sera différente de celle des professionnels de la production. Une vision moins axée sur l'audimat ou la publicité pourrait voir le jour et pourquoi pas devenir un «must». Un obstacle de taille devra pourtant être franchi: réussir à s'entendre à 3000! Déjà qu'à 27 au sein de l'UE ce n'est pas évident!

comments powered by Disqus