La référence des professionnels
des communications et du design

Quel avenir pour la Société Générale?

Cliquez ici pour voir la photo agrandie

En révélant la fraude de Jérôme Kerviel, pour 4,9 Mds Euros, la Société Générale a stupéfié les marchés et la France.
L'affaire Kerviel n'en finit pas de faire couler l'encre. La banque française peine à sortir de la tourmente et toute la presse scrute le déroulement de l'affaire. Alors que les opinions et rumeurs allaient bon train, l'annonce d'une plainte de plusieurs actionnaires pour délit d'initié contre le milliardaire américain, Robert Day, a relancé la polémique.
D'aucuns s'accordent à dire que «la Société Générale et son patron semblent de plus en plus vulnérables.» (Libération, 20/01/2008) et les analystes financiers, malgré les propos rassurant de Daniel Bouton, considèrent la banque «comme une cible» (Les Échos, 25/01/2008.) La presse a relaté les avis et jugements de la classe politique et du Président contre ce dernier. «Sur fond de rumeurs d'OPA », M. Bouton apparaît le plus «fragilisé».
Parallèlement à la confiance affichée d'investisseurs acceptant de souscrire à «l'augmentation de capital» pour éponger les pertes, nombre de questions subsistent sur l'avenir de la banque, éclaboussant le monde bancaire et l'ultralibéralisme.

Analyse par Echo Research

www.echoresearch.com

comments powered by Disqus