La référence des professionnels
des communications et du design

Grand blanc à l'infini

Jus Fleur du Mâle de Gaultier
Theière Guy Degrenne
Vaisselle Monoprix
coiffeuse sologne de Graines d'intérieur
Botte Lottie de Lacoste

Semaine du blanc pour le linge, salon du mariage, communication sur la virginité des pistes de ski: le blanc omniprésent finirait-il par nous faire broyer du noir ?


Cette surenchère virginale s'explique, selon Vincent Grégoire, chasseur de tendances chez Nelly Rodi, par «une opposition absolue au noir baroque, rock et gothique des années passées». Place à la douceur, l'innocence, la pureté, au propre qui reprendrait un fameux slogan du «lave plus blanc que blanc».
En décoration, cela va du lustre 3 Suisses à la collection de bougies «Fêtes Blanches» de Point à la Ligne au service de vaisselle de Monoprix, en passant par la théière Guy Degrenne: tout est blanc, même le cristal Lalique qui est travaillé très opaque dans la collection Icy.
Côté beauté, certaines marques volontairement misent sur des emballages très blancs à l'image de la ligne Kenzoki de Kenzo. Mais le plus étonnant est la surenchère de parfums aux packagings blancs (Kenzoamour, Fahrenheit 32 de Dior, Jesus del Pozzo, Calvin Klein, Marc Jacobs...). Pour les jus féminins, cette candeur s'explique volontiers, elle est plus étonnante pour les fragrances masculines comme c'est le cas pour Fleur du Mâle de Jean Paul Gaultier.
Inédit aussi le concept de baskets (Converse) et de bottes (Lacoste) totalement blanches quand on sait que la finalité d'une chaussure est de traverser la boue ou le bitume sale!
Par leurs achats totalement blancs, les consommateurs voudraient- ils se racheter une virginité physique, intellectuelle ou sexuelle? C'est à se demander!

comments powered by Disqus