La référence des professionnels
des communications et du design

Sodahead: un réseau social pas comme les autres

Les marques et les consommateurs échangent leur point de vue, la pub sur le site est discrète et efficace: pas très courant tout ça!

Êtes vous plutôt Hillary ou Barack? Quel est le meilleur discours de Martin Luther King? Quelle couleur vous représente le mieux? Des questions à foison sur le site Sodahead.com où le commun des mortels peut créer son sondage, recevoir des réponses à une question existentielle ou comparer ses opinions?
A l'origine une sorte de forum sur la toile pour échanger et donner son avis. Une envie irrésistible de se faire entendre pour tout et n'importe quoi. Petit plus de la maison: Sodahead, le site communautaire créé en mai 2007 par Jason Jeffer, l'ancien vice-président de chez My Space offre la possibilité de créer son propre blog ou son espace privé.
Mais l'intérêt grandissant, d'autres sphères se sont intéressées au concept. Beaucoup de professionnels (chercheurs, ingénieurs)  se servent du site pour leurs études ou travaux personnels et recherchent un avis citoyen. Depuis peu, «la tête qui pétille», avec ses 300 000 pages  mensuelles, attire les marques qui voient dans cet océan de questions la possibilité de connaître l'avis et cibler l'humeur des consommateurs. 

Cette homélie radicalement nouvelle leur permet d'agrandir leur champ d'action en matière de lisibilité sur l'avenir d'un nouveau produit. L'économie n'est pas non plus négligeable puisqu'une simple question amène des milliers de réponses pour pas un rond!  L'autre facette de ce site spécial scrutin est d'attirer les annonceurs mais sans régie publicitaire ni accord financier! Sodahead utilise Adsense de Google pour diffuser de la pub. La structure touche jusqu'à 30 fois les revenus perçus par les sites employant habituellement la régie pub de Google!
Mais comment est ce possible? L'idée est - subtilement - intelligente. Chaque usager qui poste une question génère des milliers de réponses, qui à leur tour entrainent de nouveau des milliers de réactions, et donc tout autant d'ouvertures de pages. Les annonceurs doublent, triplent ou quadruplent leur visibilité. Adsense est optimisé. La communication devient ultra-ciblée et non plus sous forme de bannières classiques peu entraînantes.
Du gagnant gagnant en somme? Un style de buzz sans nom mais très lucratif et un bon mix entre Myspace et Gallup.

comments powered by Disqus