La référence des professionnels
des communications et du design

Une fleur de lys au lieu de quatre

Cliquez ici pour voir la vidéo

Peut-on repenser un drapeau? Comment revoir un emblème aussi fort que celui qui fait partie de l'identité d'une nation?

Simon Beaudry, directeur artistique de l'agence Bos, fait partie du collectif IQ, qui regroupe une dizaine de créateurs qui se questionnent sur les éléments forgeant la culture d'ici et l'identité québécoise.

En l'honneur des 60 ans de l'adoption du drapeau québécois, Simon Beaudry et l'auteur Philippe Jean Poirier ont présenté un essai visuel lors d'une conférence sur l'histoire du drapeau, donnée par l'historien Gaston Deschênes chez Lubu (librairie-café hébergeant les réunions du collectif). Ils proposent un drapeau simplifié qui réunit visuellement les quatre carrés bleus, chacun doté d'un lys, en un seul rectangle bleu avec un seul lys blanc (légèrement aminci) au centre.

"Notre argumentaire se déploie en trois temps. Il repose d'abord sur un principe de la communication moderne qui veut que la simplification des symboles optimise l'échange d'information [...] L'histoire des logos des grandes entreprises depuis plus de 100 ans tend à montrer que leurs logos ou les symboles qui les représentent se simplifient avec leur déploiement dans le temps, éliminant graduellement les ornements, les fioritures, parfois même les mots, au profit d'un symbole graphiquement simple et reconnaissable pour tous, peu importe l'auditoire. Cette efficacité graphique est aisément repérable chez les grandes marques comme Nike, Shell, Apple et la Croix-Rouge[...]

Dans le cas qui nous occupe, un drapeau aura pour but de communiquer un ensemble de valeurs et de caractéristiques communes, le sens d'une histoire partagée, ainsi qu'une volonté de se projeter dans un idéal qui inspire la fierté. Suivant le raisonnement, ne serait-il pas opportun d'engager le drapeau québécois actuel dans un processus de simplification similaire? [...] Nous croyons que oui, et c'est ce qui motive notre choix de réunir les quatre lys en un seul symbole, plus simple donc plus fort. [...]

Le drapeau actuel nous montre quatre lys, sauf que chacun est isolé dans son carré bleu, eux-mêmes séparés par d'épaisses bandes blanches. L'image est celle d'un Québec divisé, et c'est là tout le problème. Il existe à notre avis une manière plus forte et plus simple d'évoquer graphiquement la nation québécoise [...] La croix disparaît au profit du lys. Pour ceux qui verraient cette perte d'un mauvais oeil, rappelons simplement que le lys à lui seul  fut aussi dans l'histoire un symbole de la foi catholique. Notre proposition repose sur un usage répandu du lys autant chez le gouvernement que dans la population civile. Elle affirme une présence française et laïque en Amérique. Elle participe enfin, à notre avis, à une évolution normale et moderne du fleurdelisé actuel."

Extraits de la présentation de Simon Beaudry et Philippe Jean Poirier, codirecteurs du collectif IQ.

comments powered by Disqus