La référence des professionnels
des communications et du design

Ni un bac, ni un sac

Cliquez ici pour voir toutes les photos

La Ville de Montréal vient de dévoiler le concept d'un nouvel outil de collecte des matières recyclables, appelé à remplacer le célèbre bac vert en service depuis plus de 20 ans.

Au début de 2007, un concours de design industriel lancé à l'initiative de la Direction de l'environnement et du développement durable de la Ville de Montréal, en collaboration avec le bureau Design Montréal, a invité trois firmes (Alto Design, Morelli designers et Claude Mauffette Design Industriel) à proposer chacune trois concepts offrant une alternative à l'outil existant.

Après plusieurs étapes de sélection, le jury, composé de représentants de la Ville de Montréal et de ses partenaires (Éco-entreprises Québec, Recyc-Québec, le réseau des Éco-quartiers, l'École de design industriel de l'Université de Montréal, et la Ville de Québec) a retenu le concept de Claude Mauffette.

Les 11 membres du jury, dont Marie-Josée Lacroix, commissaire au design de la Ville de Montréal et directrice du bureau Design Montréal, l'ont choisi pour son ergonomie (il est utilisable à une main), sa fonctionnalité et sa grande capacité (70 litres).

En polyéthylène et en plastique, le contenant est "hybride: ce n'est ni un bac, ni un sac" dit Marie-Josée Lacroix. Il est doté de deux poignées, l'une pour permettre à l'utilisateur de le transporter, l'autre destinée au collecteur et qui provoque l'ouverture automatique du couvercle. La proposition de Claude Mauffette règle ainsi deux des principaux défauts du bac vert actuel: sa maniabilité et la propreté des rues en cas d'intempéries.

Le concept proposé par Claude Mauffette et son assistant Colin Côté (détenteur d'une maîtrise en écoconception de l'Université de Montréal) devra franchir plusieurs étapes. Un prototype sera réalisé ce printemps et testé durant l'été 2008 dans le cadre d'un projet. La mise en production finale est prévue pour la fin de l'année, avec une distribution dans les foyers montréalais au début de 2009.

Ce nouvel outil fera également l'objet d'une demande de brevet, la Ville de Montréal envisageant de vendre le concept à d'autres municipalités.

comments powered by Disqus