La référence des professionnels
des communications et du design

Le CRTC veut limiter la concentration des médias

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a adopté une réglementation qui limite la propriété mixte des médias.

Une personne ou une entité ne pourra, en vertu de ce règlement, posséder que deux types de médias (radio, télévision et imprimé) dans un même marché.

Il ne sera par ailleurs plus possible de détenir plus d'une station de télévision conventionnelle de même langue dans un même marché.

"Il s'agit d'une démarche qui permettra de préserver la pluralité des voix éditoriales et la diversité des émissions offertes aux Canadiens, à l'échelle locale et nationale, tout en favorisant une industrie florissante et concurrentielle", peut-on lire dans le communiqué du CRTC.

Dans la radio, le CRTC impose un maximum de deux stations AM et de deux stations FM de même langue dans les grands marchés.

Enfin, le Conseil bloquera les transactions entre les distributeurs de services de télévision, comme les câblodistributeurs et services de satellite, si ces transactions ont pour effet de créer un monopole dans un marché.

Peter Murdoch, vice-président, médias, du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier, a fait part hier de son scepticisme quant à l'efficacité de la nouvelle réglementation pour lutter contre la concentration des médias.

"Le Conseil a pris la mesure la plus faible possible pour restreindre la concentration des médias locaux, alors qu'il permet une augmentation de la concentration dans certaines régions, a-t-il déclaré. La nouvelle politique n'influence nullement les empires médiatiques qui dominent certains grands marchés tels que celui de Vancouver, ni ce qui se passe à l'échelle nationale."

comments powered by Disqus