La référence des professionnels
des communications et du design

Heavy.com, les secrets d'une réussite

Simon Assaad, co-fondateur de Heavy.com, sera le conférencier vedette de notre Matinée «Jeunes et nouveaux médias: génération virtuelle» le 14 février.

Cet Australien, débarqué à New York au début des années 90 est, avec son associé David Carson l'un des visionnaires du web et des business models susceptibles de s'y développer. Heavy.com est né du succès d'une série de vidéos créée par Assaad et Carson «Behind the music that sucks», mais surtout d'un sens du contenu et de sa cible. Dès ses débuts, Heavy.com, société de diffusion sur le web, a mis de côté le politically correct pour séduire les jeunes et surtout les jeunes hommes. Humour, parodies, action et jolies filles sont donc au programme depuis 1999, même si le phénomène Heavy a vraiment explosé à partir de 2004. Aujourd'hui, des grandes marques se pressent pour être visibles sur le site (15 millions de $ de revenus publicitaires en 2006), qui réunit entre 14 et 16 millions de visiteurs uniques chaque mois, chacun d'entre eux passant en moyenne 30 minutes à regarder les vidéos ou écouter de la musique.

Outre la nature de ses contenus, la réussite de Heavy tient à deux atouts: une anticipation presque systématique des grandes tendances du web (le user generated content a fait partie de Heavy dès ses débuts); et une intégration systématique de la pub aux contenus, intégration créative et proche de l'audience puisque les internautes en redemandent! Doritos ou Virgin l'avouent volontiers: la différence Heavy, c'est la relation complice avec l'auditoire et la réelle capacité à entretenir une fidélité avec une cible pourtant volage, les 18-34 ans.

Aujourd'hui, 50 % du contenu de Heavy est produit par l'entreprise, 15 % provient de licences et 35 % des utilisateurs (avec à chaque fois filtrage et packaging Heavy). Le site vient d'ailleurs de signer un partenariat avec Joost, l'autre phénomène de diffusion sur internet. Chose certaine: l'expérience Heavy fait de son co-président, Simon Assaad un spécialiste de la cible jeunes et notamment de la relation entre la génération V et les nouveaux médias.

Autour de lui le 14 février, Nicolas Beauchesne (Google), Nicolas Riou (Brain Value), Thomas Jamet (Reload), et des marques pour qui le marché des jeunes est vital.

comments powered by Disqus